RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/04/2014

Réchauffement climatique, l’objectif de 2°C n'est pas tenable

Jean Camier



Lors du sommet de Copenhague en 2009, les participants s’étaient engagés à agir sur les gaz à effet de serre pour limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici à la fin du siècle. Un rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) vient d’être publié. Les scientifiques et représentants des Etats jugent peu probable que ces objectifs soient atteints.


La semaine passée, des scientifiques et représentants des 195 pays membres du Giec se sont rassemblés à Berlin. Ils ont publié dimanche 13 avril un compte-rendu des discussions à l’intention des autorités du monde entier. Le rapport complet, de quelques 2 000 feuillets, a été résumé en 33 pages. Il veut être le document de référence en matière d’environnement et de climat pour les sept prochaines années. Depuis 1990, c’est le cinquième rapport de ce type adressé par le Giec aux décideurs.

Le principal message à retenir est que, malgré les efforts consentis par de nombreux Etats dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (GES), les objectifs ne seront pas tenus.

Volume des GES progresse

Malgré la popularité croissante des politiques de limitation des GES dans nombre de pays, les volumes continuent à augmenter. Entre 2000 et 2010, la progression moyenne s’est fixée à 2,2% par an.
D’après le rapport du Giec, « la croissance économique et démographique continuent d'être à l'origine de la part la plus importante de la hausse des émissions liées à la combustion des énergies fossiles. »

À ce rythme, les rapporteurs estiment que d’ici 2100 la moyenne des températures mondiale aura augmenté de 3,7 à 4,8°C par rapport à l’époque qui précédait l’industrialisation. De la même manière, ils estiment qu’à plus courts termes, les objectifs ne seront vraisemblablement pas tenus, les engagements pris à Copenhague puis à Cancun « ne sont pas cohérents avec des trajectoires d’un bon rapport coûts/bénéfices de réduction des émissions de GES à long terme pour limiter la hausse des températures à 2° C. »

Le Giec explique cependant que, mathématiquement, il est encore possible de stabiliser la hausse des températures à 2°C. Mais ce scénario impliquerait des politiques drastiques généralisées de limitation des GES et d’utilisation d’énergies carbones.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche