RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/04/2014

RSE, les six recommandations de l’Institut Français des Administrateurs




Le Club RSE de l’Institut Français des Administrateurs (IFA) a présenté des recommandations sur le rôle des administrateurs dans le domaine de la RSE. L’association, présidée par l’ancienne ministre Anne-Marie Idrac, insiste sur l’intérêt du reporting extra financier, « vrai différenciant stratégique ».


RSE, les six recommandations de l’Institut Français des Administrateurs
Fin mars, l’Institut Français des Administrateurs (IFA) publie les résultats d’une étude confiée à un cabinet de conseil auprès de 30 conseils d’administration. L’initiative a été prise par le Club RSE de l’IFA. Un communiqué explique que la RSE ne doit pas être interprétée comme une démarche contraignantes et qu’il faut « aider tous les administrateurs à prendre conscience des enjeux de la RSE, visant notamment à prévenir les risques, mais aussi à saisir les opportunités, améliorer la compétitivité et à contribuer, donc, à une meilleure performance de l’entreprise. »

« L’enquête IFA sur la mise en place de la RSE confirme l’intérêt des administrateurs pour des sujets inhérents à cette problématique et la prise de conscience que la démarche RSE est un vrai différenciant stratégique, notamment dans les secteurs grand public, fortement concurrentiels » lit-on plus loin.
Le communiqué déplore que la problématique soit « jugée extrêmement vaste » et estime qu’il existe « un besoin de clarification et d'identification de bonnes pratiques pour faciliter la prise de responsabilité des administrateurs. »

Les recommandations

L’analyse de l’association présidée par Anne-Marie Idrac est conclue par six recommandations pour aider les administrateurs à cerner le sujet :  

« - Réfléchir à la dimension RSE des grands sujets débattus en conseil d’administration (croissance, restructuration, innovation, acquisitions, etc.) et l’aborder quand c’est nécessaire ;
- Favoriser l’existence et participer aux travaux d’un comité ad hoc où les sujets RSE sont traités plus en profondeur ;
- Solliciter le Président pour qu’il explique la prise en compte de la RSE dans la stratégie de l’entreprise afin de créer de la valeur pour elle et ses parties prenantes ;
- Questionner le management sur le reporting RSE effectué à titre obligatoire (Art.225, ...) ou volontaire ;
- Consulter les rapports et, le cas échéant, auditionner les experts externes indépendants ayant exprimé un avis sur la performance RSE de l’entreprise (auditeurs, agences de notation, organismes tiers Indépendants…) ;
- Favoriser la réflexion visant à ce que des critères RSE soient utilisés dans le calcul de la part variable de la rémunération des dirigeants et participer à sa mise en œuvre. Le document du « Club Administrateurs RSE » présenté lors de la Matinale du 27 mars peut être transmis sur demande. »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche