RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/09/2014

Projet Frisbee, du froid plus écolo

Jean Camier



En réponse à un appel à projet européen, Frisbee a été lancé en 2010 grâce notamment au soutien de l’Institut national de la recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea). Résultat : ne technologie moins énergivore de congélation


DR
DR
« Répondant à un appel à projet européen, 26 partenaires européens se sont associés autour du projet Frisbee, initié en 2010 et coordonné par l’Irstea (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, ex-Cemagref), avec l’ambition de produire un froid plus sûr pour le consommateur, moins coûteux en énergie et plus respectueux de l’environnement » résume le site spécialisé processalimentaire.com.
 
En apparence accessoire, la question de la congélation est centrale dans le dossier de la consommation d’énergie. La réfrigération représenterait en effet 8% de la consommation globale d’énergie et ainsi 2,5% des émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, « chaque année, ce sont 360 millions de tonnes de produits alimentaires dans le monde qui seraient perdues à cause d’une mauvaise gestion de la température de conservation. »

Réduction de 10% de la facture d’électricité

Le projet Frisbee s’est donc intéressé aux possibilités technologiques pour limiter l’impact environnemental de la réfrigération et les dépenses en électricité. Parmi les pistes que les chercheurs explorent, « le réfrigérateur composé de matériau à changement de phase. Il s’agit de remplacer le gaz par un matériau capable de stocker du froid, comme par exemple la paraffine, qui présente l’avantage de s’adapter aux infrastructures existantes et d’être inoffensif pour la santé et l’environnement. Avec à la clé une réduction de la facture d’électricité de l’ordre de 10% sur la facture d’électricité. »
 
Le réfrigérateur « à production de froid magnétique » pourrait lui aussi avoir un effet très positif sur le secteur du froid. Cette technologie très novatrice consiste à refroidir grâce à des matériaux magnétocaloriques de cette manière « Plus besoin d’utiliser des fluides frigorigènes, nocifs pour l’environnement, place à la production de froid par l’utilisation de matériaux magnétocaloriques. Il s'agit d'alliages métalliques en fer dont la température change quand ils sont soumis à un champ magnétique » détaille processalimentaire.com.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche