RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
01/10/2014

Pour les ONG le traité transatlantique ouvre l’UE aux OGM




Le réseau d’ONG Les Amis de la Terre vient de publier un texte qui s’inquiète des effets du traité transatlantique sur les politiques de l’Union européennes. Malgré les annonces rassurantes de la Commission européenne, les militants craignent que les OGM, autorisés aux Etats-Unis envahissent le marché communautaire.


« Il semble de plus en plus évident que l'accord de libre échange entre les Etats-Unis et l'Union européenne (TAFTA/TTIP) va ouvrir en grand les portes de l'Union européenne et de la France aux OGM et entraîner une contamination de nos champs et de nos assiettes » commence le communiqué de la fédération Les Amis de la Terre.
 
« Le Commissaire européen a beau affirmer que les normes de sécurité alimentaires ne seront pas touchées, il ne convainc personne » continuent les auteurs.

Baisse des normes de sécurité

La fédération affirme avoir consulté la version finale de l’accord avec le Canada ainsi qu’une lettre de l’ancien chef de la sécurité alimentaire de l’Union européenne. Le premier document laisse penser aux militants que « l'Union européenne a déjà accepté de coopérer avec le Canada pour autoriser de faibles niveaux de contamination dans la nourriture et les semences. » Le second, « obtenu aussi par une fuite » dévoile que « l'augmentation des importations de colza GM canadien faisait partie des concessions accordées par l'Union européenne. »
 
Ces concessions sur les normes européennes inquiètent les militants qui rappellent qu’ils les ont obtenues « par nos luttes » et pour garantir « un certain niveau de protection de nos semences et de nos aliments, notamment grâce à la règle de « tolérance zéro ». »
 
Mute Schimpf, chargée de la champagne Alimentation des Amis de la Terre Europe est citée dans le texte : « Depuis des années, l'industrie des biotechnologies ne parvient pas à briser l'opposition des citoyens européens - soutenus par une partie du personnel politique européen. Alors les industriels essayent de la contourner, en utilisant toute la puissance de leurs lobbies pour faire de ce traité économique avec les Etats-Unis le cheval de Troie qui ouvrira en grand les portes des marchés européens à leurs OGM. Ce traité n'est qu'une première étape pour imposer les OGM à l'Union européenne » estime-t-elle.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche