RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/11/2015

Pollution en Chine : augmentation des cancers du poumon




La Chine connaît une augmentation du risque de cancer du poumon à cause de la pollution qui sévit dans certaines régions du pays.


Source : Wikimedia Commons, image libre de droits.
Source : Wikimedia Commons, image libre de droits.
Le fort pic de pollution en Chine pourrait entraîner une augmentation du risque de pollution.

Un article en ligne du site ‘french.people.cn’ explique l’ampleur de ce problème environnemental.
 

« 800 000 patients atteints d’un cancer du poumon chaque année d’ici 2020 »

L’article explique que « la Chine pourrait compter plus de 800 000 patients atteints d'un cancer du poumon chaque année d'ici 2020, avec près de 700 000 personnes qui en meurent par an, selon les dernières prévisions des spécialistes. »

Car depuis 2000, « le cancer du poumon est déjà devenu un problème croissant en raison de plusieurs facteurs tels que le vieillissement de la population, la pollution atmosphérique et le tabagisme. »

Zhi Xiuyi, le responsable du Centre de diagnostic et de traitement du cancer du poumon de la Capital Medical University, à Beijing explique ainsi que « l'augmentation rapide de la maladie durera au moins 20 ans. »

L’article ajoute que « pour Zhong Nanshan, expert respiratoire et membre de l'Académie chinoise de l'ingénierie, les PM2,5, une cause majeure du smog, remplaceront le tabagisme pour devenir le facteur prédisposant le plus important de ce genre de commerce. »

En outre, « actuellement, le cancer du poumon est la principale cause de mortalité parmi tous les types de cancer, conduisant environ 600 000 décès par an en Chine. Avec 700 000 patients diagnostiqués en 2015. » De plus, « Son taux de prévalence et de mort est également le plus élevé, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), tandis que le chiffre est en baisse dans la plupart des pays occidentaux », d’après les informations de Zhi Xiuyi.

L’article précise qu’ « en réponse, le gouvernement chinois a lancé des initiatives en matière de santé, y compris les efforts visant à réduire le tabagisme », ajoutant que « Shi Yuankai, vice-président de l'Hôpital de cancérologie de l'Académie chinoise des sciences médicales, a indiqué que l'exposition continue dans un environnement rempli de particules en particulier les PM2,5, peut être un grand danger pour la santé. »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche