RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
07/04/2016

Pic de pollution sans pareil au Mexique

Sébastien Arnaud



Mexico, la capitale du Mexique, est sujette à un important pic de pollution qui menace la santé de ses habitants.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du site www.actulatino.com explique ainsi qu’ « en raison de la forte pollution de l’air qui frappe la vallée de Mexico, le gouvernement a décrété une alerte de santé préventive pour pallier les effets nocifs sur les habitants, en particulier au niveau respiratoire. »

En effet, depuis mercredi, « un système de monitoring de santé a été mis en place au sein de sept hôpitaux de la capitale afin que les gens qui se sentent incommodés puissent se faire examiner. »

Le chef de gouvernement du District fédéral, Miguel Ángel Mancera, a évoqué pendant une conférence de presse « de nouvelles restrictions établies dans la capitale du pays pour limiter l’émission de polluants atmosphériques. »

L’article du site "Actu Latino" souligne qu’ « il a rappelé que la pollution provoque, non seulement une irritation des yeux et de la gorge, mais qu’elle peut aussi aggraver la condition de personnes souffrant de maladies respiratoires et cardiaques, et si la qualité de l’air n’est pas améliorée, le taux de mortalité en ville pourrait augmenter de 19 %. »
 

« Un réseau sentinelle pour aider la population touchée »

Enfin, Miguel Angel Mancera a précisé que « les autorités sanitaires se joindront au plan d’urgence avec la mise en place d’un réseau ‘sentinelle’ pour aider la population touchée à tout moment et ce quel que soit le système de santé auquel ils sont affiliés. »

En outre, l’article ajoute qu’« en cinq ans seulement, à savoir entre 2005 et 2010, 38 000 décès du cancer du poumon ont été enregistrés au Mexique, or les maladies cardio-pulmonaires et les infections respiratoires sont favorisées par la pollution atmosphérique. »

Quant à Maria de los Angeles Rodriguez Aguirre, la présidente de la Commission sur les changements climatiques de la Chambre des Députés, elle a expliqué que « conformément à la stratégie nationale sur l’énergie, en 2010 l’émission d’effet de serre a été estimée à 748 millions de tonnes de CO2, ce qui représente une augmentation de 33 % par rapport aux émissions de l’année 1990. »

Lire l’intégralité du site www.actulatino.com ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche