RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
01/04/2014

Municipales, pour Duflot et Canfin « c’est la distance prise par la majorité actuelle vis à vis de son pacte fondateur » qui a été sanctionnée

Jean Camier



Dans un communiqué publié le 31 mars, les deux ministres écologistes affirment ne pas vouloir participer au nouveau gouvernement. Sans se désolidariser complètement de la majorité, ils disent à demi mot que la nomination de Manuel Valls n’est pas appropriée.


DR compte Facebook Pascal Canfin
DR compte Facebook Pascal Canfin
Les deux représentants du parti écologistes ne vont pas rempiler au gouvernement. Dans un communiqué publié sur le site de Pascal Canfin, les deux anciens ministres du Logement et du Développement, expliquent « pourquoi (ils) ne participeron(t) pas à ce nouveau gouvernement ». Sans se désolidariser complètement de la majorité ils relèvent la gifle des municipales et reprochent à demi mot la nomination de Manuel Valls comme nouveau chef d’orchestre du gouvernement.

DR compte Facebook Cécile Duflot
DR compte Facebook Cécile Duflot

« C’est une lourde sanction »

Les deux ministres, symboles de l’alliance entre EELV et le PS, ne renient pas leur engagement aux côtés du parti au pouvoir. « Nous sommes fiers d’avoir contribué à servir notre pays et à forger des politiques nouvelles dans les domaines du développement, du climat, du logement et de l’égalité des territoires » disent-ils.
 
À ce titre, la déconfiture de la gauche « constitue plus qu’un avertissement ». Les deux anciens membres du gouvernement s’éloignent du gouvernement manifestement très impopulaire. Ils estiment que « ce qui a été sanctionné lors des deux tours des élections municipales, c’est la distance prise par la majorité actuelle vis-à-vis de son pacte fondateur, et le peu d’allant écologique et social de la politique conduite. »
 
Ils expliquent qu’ils ont essayé d’agir pour une politique « plus inventive » et « plus moderne » notamment « en rappelant que l’austérité ne pouvait être l’horizon de la majorité de gauche et des écologistes. »

Manuel Valls n’est pas « la réponse adéquate »

Après avoir expliqué que « ce n’est pas une question de personne, mais bien d’orientation politique », les deux anciens ministres montrent bien qu’ils ne veulent pas se ranger derrière une politique menée par Manuel Valls : « Les idées portées par le nouveau Premier Ministre depuis plusieurs années, notamment lors de la primaire du parti socialiste ou comme Ministre de l’Intérieur ne constituent pas la réponse adéquate aux problèmes des Françaises et des Français. »
 
Le communiqué explique que le remaniement ne saurait suffire puisque « ce n’est pas un simple changement d’équipe qu’attendent les Françaises et les Français, mais c’est avant tout un changement de cap qui réponde à la demande de réforme, de justice, d’écologie et de modernité du pays. »
 
La situation est incertaine sur les prochains liens entre Europe Ecologie Les Verts et le gouvernement. Dans un communiqué le parti demande « des clarifications sur l’orientation du gouvernement » avant de se prononcer sur son soutien.

Voir ici l'intégralité du communiqué





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche