RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/11/2015

Marseille : un terminal portuaire qui inquiète

Sébastien Arnaud



Des marseillais habitant les quartiers nord s'inquiètent de la construction du terminal portuaire de Mourepiane prévue en 2017.


Source : Pixaby, image libre de droits.
Source : Pixaby, image libre de droits.
La construction du terminal portuaire de Mourepiane, prévue en 2017, inquiète les habitants des quartiers nord de Marseille.

Un article en ligne du journal 20 Minutes souligne les enjeux économiques gravitant autour de ce vaste projet.
 

Les « dangers potentiels » de cette installation

L’article de 20 Minutes explique que « le futur terminal de transport combiné de Mourepiane », qui doit voir le jour en 2017, « est censée améliorer la desserte de l’actuel terminal à conteneurs. Le futur terminal, qui s’étendra sur 10 hectares, doit pouvoir accueillir des trains très longs qui mesureront 850 mètres, voire 1 km. »

Cependant, comme l’explique l’article, « le problème, c’est que cette nouvelle installation s’installera au cœur du 16e arrondissement, un des plus denses de la ville, à proximité des quartiers Saint-Henri, Saint-André et Consolat. »

Or, « une partie des habitants s’y oppose. L’association Cap au Nord, par exemple, se bat contre ce terminal depuis 2011. Si elle s’interroge sur ‘l’intérêt économique’ du projet, elle pointe surtout du doigt les nuisances sonores et la pollution occasionnées par l’augmentation du trafic ferroviaire et terrestre. »

L’article ajoute que « l’association s’inquiète également des ’dangers’ potentiels de cette installation. » Lucienne Brun, présidente de Cap au Nord explique en effet qu’ « une étude des dangers a été menée dans le cadre de l’enquête publique [qui s’est achevée le 6 novembre] », ajoutant « que le terminal pourrait voir passer des produits très toxiques et très dangereux comme le chlore, l’ammonium, le nitrate d’ammonium ou encore le gaz de pétrole liquéfié ».

Lucienne Brun poursuit : « La circulation de ces produits constituerait de facto une zone inconstructible tout autour du terminal, ajoute-t-elle. Que vont faire les habitants avec leur maison ou leur appartement devenu invendable ? Que fait-on de ces quartiers ? »
 
Lire l'intégralité de l'article ici





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche