RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/02/2017

Lutte contre la pollution et construction d’usines à charbon, le paradoxe chinois




Face à des épisodes de pollution intenables dans plusieurs grandes villes chinoises, les autorités mettent en place des mesures de lutte contre cette situation. Des mesures dont la portée reste à démontrer quand ces mêmes villes lancent de nouveaux projets de centrales de charbon.


ILD
ILD
Officiellement la guerre contre la pollution est déclarée en Chine. Le pays a pris des engagements internationaux sur ses émissions de CO2. Les villes ont fait des grandes déclarations pour lutter contre les épais nuages de pollution qui s’abattent régulièrement sur elles. Pékin a affirmé vouloir diminuer de 30% sa consommation de charbon cette année. « Désormais, pour cette année, la ville a pour objectif de consommer moins de 7 millions de tonnes de charbon. Soit 3 tonnes de moins que les 10 millions visés jusqu'à maintenant par la municipalité. Pékin a déjà fermé plusieurs des centrales électriques fonctionnant au charbon qui entourent la capitale. Elle prévoit également de retirer de la circulation 300.000 voitures ne respectant pas les normes de pollution cette année pour les remplacer par des véhicules plus propres, a précisé le maire en appelant à une plus grande coopération avec les provinces voisines » racontent Les Echos.

Pour autant, de sérieux doutes sur la volonté du pays à engager une véritable transition énergétique se font entendre. En parallèle des grandes mesures et des déclarations, l’abandon du charbon ne semble pas être en bonne voie dans le pays, ni même dans la région de Pékin, premier consommateur de cette ressource. L’ONG Carbon Tracker a ainsi dénoncé fin 2016 le lancement de nombreux projets de centrales. « Selon cette ONG, les constructions de centrales à charbon se poursuivent à vive allure, avec deux nouveaux chantiers par semaine pour la seule année 2015. Une situation que constate également l'Agence internationale de l'énergie (AIE) qui affirmait elle aussi, en décembre dernier, qu'en 2015, année de forte baisse de la production en Chine, "non seulement les permis et commandes de nouvelles centrales au charbon n'ont pas diminué, mais ils se sont accélérés, avec plus de 100 centrales au charbon" » rapporte le quotidien économique.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche