RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
01/07/2016

Les sacs plastiques biodégradables obligatoires en janvier 2017

Sébastien Arnaud



Au rayon fruits et légumes, les sacs plastique à usage unique sont encore autorisés mais bientôt les sacs plastique biodégradables vont les remplacer.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du site www.actu-environnement.com explique que « depuis le 1er Juillet 2016, les sacs de caisse en plastiques non réutilisables sont interdits. »

Ainsi, « les industriels du sac plastique doivent proposer aujourd'hui des sacs d'une épaisseur au moins supérieure à 50 microns, considérés ainsi plus résistants et donc plus adaptés à des usages multiples. »

Le nombre de sacs plastique « produits et distribués devrait nettement diminuer d'autant qu'aujourd'hui la plupart de ces nouveaux sacs plus épais sont payants. Un argument qui peut sûrement dissuader les clients d'en acheter à tous les coups. »
 

En 2017, tous les sacs devront être biodégradables

En effet, « la nouvelle norme imposée exige dans un premier temps 30% de matière végétale dans les prochains sacs plastique biodégradables, ce qui contraint un certain nombre d'industriels à innover. »

Cependant, « sur ce marché les entreprises françaises s'en sortent plutôt bien, à l'image de l'entreprise J&M Plast du Groupe Sphere prêt à bondir sur ce nouveau marché. »

Son président assure ainsi : « On peut d'ores et déjà atteindre 40% de matière végétale… Par ailleurs, on est le seul groupe aujourd'hui en Europe et probablement mondial à avoir des brevets sur la matière biodégradable et également à être transformateur de la matière. On a la totalité de la chaîne, depuis la pomme de terre jusqu'au sac fruits et légumes dans le rayon. »

Mais comme l’explique l’article d’Actu Environnement, « cette innovation a un coût, le sac biodégradable nouvelle génération serait trois à quatre fois plus cher que l'actuel sac. »

Selon le président de J&M Plast : « le consommateur ne devrait pas trop le sentir … car à la base, le sac en polyéthylène fossile était très très peu cher. »

Lire l’intégralité de l’article d’Actu Environnement ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche