RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/03/2014

Les propositions du CLER pour le soutien à l’électricité renouvelable

Jean Camier



Le Comité de liaison énergies renouvelables (CLER) a publié le 4 mars un communiqué pour proposer des mesures de soutien du secteur électrique renouvelable. Selon lui, il faut ouvrir le système de compensation à d’autres acteurs, soutenir les zones iliennes et simplifier les tarifs.


Dans un communiqué du mardi 4 mars, le CLER donne son expertise « en réponse à la consultation lancée le 12 décembre 2013 par Philippe Martin .» Le ministre de l’Ecologie avait en effet appelé à réfléchir sur les différents procédés envisageables pour soutenir les installations renouvelables existantes.
 
En introduction du texte, le Comité de liaison des énergies renouvelables « fait le constat que les énergies renouvelables sont d'abord victimes de leur succès : leur développement les conduit à concurrencer les énergies fossiles, ce qui leur vaut des oppositions farouches. » Face à cette situation il faut « poursuivre » et « renforcer » le développement des EnR. Les auteurs du communiqué estiment que « des dispositions doivent toutefois être prises pour que les centrales les plus impactées soient celles fonctionnant au charbon et non au gaz. »
 
Plus loin, « nous rappelons que le système des tarifs d'achat ayant fait ses preuves en matière de développement industriel des filières émergentes et de démocratisation de l'énergie - et dont toutes les études montrent qu'il est le plus économique pour la société - doit être maintenu, prolongé et sécurisé » dit le texte.

« Propositions pour un système de soutien à l'électricité renouvelable juste et efficace »

Le CLER estime que des mesures concrètes doivent être mises en place pour renforcer le secteur des renouvelables. Il présente donc ses « propositions pour un système de soutien à l'électricité renouvelable juste et efficace ». Il s'agit de ces trois points : 

« -l'ouverture du système de compensation CSPE à d'autres acteurs qu'EDF par le transfert de la gestion de l'obligation d'achat à RTE ou par un système similaire à celui du biogaz permettant des contrats de gré à gré entre producteurs et fournisseurs.
-une transition concrète dans les zones iliennes au bénéfice de celle-ci pour mettre fin au gaspillage d'argent public dans les centrales électriques fossiles.
-l'optimisation et la simplification du tarif afin d'en faire baisser les coûts... »
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche