RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
08/09/2014

Les producteurs de blé demandent un versement anticipé des aides PAC




La filière agricole est inquiète de la conjoncture et des fruits des récoltes à cause de mauvaises conditions météorologiques. Par communiqué l’Association générale des producteurs de blés et autres céréales (AGPB) a adressé deux demandes au ministère français de l Agriculture : la création d’un Comité de surveillance du marché et le paiement anticipé des aides PAC européennes.


Creative Commons
Creative Commons
La situation est préoccupante pour le secteur des producteurs français de blé. Par communiqué, l’Association générale des producteurs de blés et autres céréales (AGPB), représentant de la filière, affirme que « les différents types de débouchés du blé français pourront être honorés en dépit de l'hétérogénéité qualitative due aux circonstances météorologiques de la récolte. »
 
Les mauvaises conditions météorologiques posent un problème aux professionnels du blé et des céréales. « Cette situation nécessite d'orienter judicieusement les blés vers les différents segments de marché au regard de leurs exigences qualitatives respectives. Tous les débouchés devraient pouvoir être ainsi approvisionnés en fonction de leurs besoins : meunerie française et pays importateurs, alimentation animale, amidonnerie, énergie... » expliquent-ils. Inquiets, ils ont adressé un communiqué au ministère français de l’Agriculture pour qu’il les soutienne.

Création d’un Comité de suivi, versements anticipés des aides

La première demande de l’AGPB concerne la création d’un Comité de suivi. « La conjoncture cette année entraine une situation inédite que nous devons gérer collectivement. Le Ministre doit réunir d'urgence les partenaires et décider la mise en place d'un Comité de suivi de la campagne céréalière et un observatoire », annonce Philippe PINTA,  le Président de l'AGPB cité dans le texte. Ce Comité doit être créé après consultation de « l'ensemble des partenaires de la filière concernés. » Pour insister sur la nécessité de créer une nouvelle structure, les auteurs du texte rappelle que « la baisse des prix mondiaux -25% sur un an- va conduire à une nouvelle diminution importante des revenus qui entrainera de graves problèmes de trésorerie pour engager les semis de la prochaine campagne. »
 
Enfin, les producteurs de blé soucieux de l’équilibre financier de la filière demandent au gouvernement français d’obtenir un versement anticipé des aides européennes de la PAC. Ils espèrent obtenir ce versement pour le 16 octobre.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche