RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/12/2014

Les juristes d’entreprises détaillent leur code éthique

Jean Camier



L’association française des juristes d’entreprise (AFJE) vient de publier un nouveau code d’éthique. Pour les représentants de la profession, les juristes ont un rôle particulier à jouer dans l’entreprise et la société à l’heure de la RSE. Ce phénomène élargi le concept qui est de moins en moins réservé aux entreprises.


Les juristes d’entreprises détaillent leur code éthique
A mesure que le concept de responsabilité sociale des entreprises (RSE) prend de l’ampleur, les différentes instances de représentations des grandes professions se lancent dans l’application de ces principes dans leur domaine en particulier.
 
« L’association française des juristes d’entreprise (AFJE), qui vient de publier son nouveau code d’éthique, en a profité pour présenter les valeurs et les règles déontologiques qui animent la conception qu’elle a de son métier, lors d’une table ronde organisée avec la compagnie juridique Legal Suites, et la European Company Lawyers Association (ECLA). L’occasion aussi d’analyser le rôle de ces juristes, à l’heure où la responsabilité sociale des entreprises est plus que jamais d’actualité » rapporte Les Echos.
 
L’éthique et la déontologie sont aujourd’hui au cœur des réflexions des différents corps professionnels qui s’interrogent sur leur responsabilité dans un contexte de mise en concurrence accru. Cité par le quotidien économique, Yves Medina, le président du Cercle d’éthique des affaires remarque « il est intéressant de constater qu’on a aujourd’hui le triomphe de l’économie libérale, que les entreprises capitalistes n’ont plus de concurrents, mais qu’elles se posent de plus en plus de questions d’éthiques, ainsi que des questions sur leur place dans la société ».

La RSE prend de l’épaisseur

Au fur et à mesure que le concept de Responsabilité sociale des entreprises est récupéré par des professionnels ou des acteurs économiques, il prend de l’épaisseur. En effet, au-delà d’une simple intégration dans la stratégie de grandes entreprises, ce concept a vocation à s’installer horizontalement. C’est ce que remarque Les Echos en soulignant que « Tous ces débats sur l’éthique viennent enrichir le concept de la responsabilité sociale des entreprises, défini en 2011 par la Commission Européenne comme « la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles produisent sur la société ». »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche