RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/02/2014

Les éoliennes modifieraient localement les températures




Une étude scientifique montre que les grandes fermes éoliennes peuvent modifier localement les températures et les précipitations. D’après les chercheurs ces effets ne devraient pas avoir de conséquences sur l’ensemble du continent.


DR
DR
À prime abord on a l’impression que c’est un comble : des énergies renouvelables, installées pour lutter contre le réchauffement climatique, qui augmentent les températures. Mais l’enquête publiée dans Nature Communications mardi 11 février explique que le phénomène restera insignifiant à l’échelle du continent.
 
C’est le Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE) qui est à l’origine de ces recherches. D’après les chercheurs les grandes installations éoliennes pourraient avoir des effets sur la météorologie. Dans un communiqué le CNRS explique que « à proximité de telles fermes, une augmentation significative des températures, en particulier la nuit, avait été observée. Il s'avère que durant la nuit, les éoliennes brassent davantage l'atmosphère que pendant la journée, ce qui limite le refroidissement près du sol. »

Différences faibles par rapport à la variabilité du climat

Le chef de l’équipe de chercheurs, Robert Vautard est spécialiste des simulations climatiques au LSCE. Pour ses simulations il a estimé, en accord avec les prévisions du secteur, que la production éolienne doublerait d’ici 2020. Il a ensuite comparé les résultats des simulations avec et sans l’effet des éoliennes. Son verdict : « les différences introduites par les éoliennes restent très faibles par rapport à la variabilité naturelle du climat. »
 
Quant aux précipitations, il estime qu’une « baisse de quelques pourcents des cumuls » est possible avec des évolutions de l’ordre de « 3 à 5% maximum ».
 
Ces prévisions sont, selon les chercheurs, minimes si on les compare aux variations naturelles de l’environnement ou aux estimations des effets des gaz à effet de serre.
 
L’étude ne démontre donc pas que les énergies éoliennes participent au réchauffement climatique. Le travail des chercheurs a cependant le mérite de montrer que leur développement n’est pas un dogme. Des études doivent être menées, dans tous les domaines et sur toutes les filières renouvelables, en parallèle du déploiement actif des infrastructures.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche