RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/04/2017

Les conséquences du réchauffement climatique sur les marées

Sébastien Arnaud



D’après le BRGM, l’augmentation du niveau des mers qui résulte du changement climatique va avoir des conséquences directes sur les marées en Europe. Si le niveau de la mer monte d’un mètre, la variation de marée serait d’environ quinze centimètres estiment les chercheurs.


ILD
ILD
Le réchauffement climatique fait monter le niveau de la mer et a donc une influence sur les marées. C’est ce qu’affirme le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) dans un communiqué consacré à ce sujet. « Dans certaines zones, les écarts entre pleine mer et basse mer (marnage) seront renforcés, par exemple en Manche Est de la pointe du Cotentin jusqu'à Calais. Dans d'autres le marnage sera plus faible, notamment en Manche Ouest (Baie du Mont-Saint-Michel par exemple). Les modifications de hauteur de pleine mer et basse-mer par rapport au niveau moyen pourraient être de l'ordre de 15 % de la remontée du niveau marin, soit l'équivalent de 15 cm en plus ou en moins si la mer monte d'1 mètre » commence le communiqué.
 
Puisqu’il s’agit de prévisions, basées elles-mêmes sur des prévisions, il est évident que les simulations du BRGM sont à prendre avec des pincettes. Le bureau spécialisé avance cependant des chiffres assez précis : « L'effet du niveau marin sur les marées est actuellement étudié par plusieurs équipes impliquées dans le Programme mondial de recherches sur le climat, et son « Grand Challenge » niveau de la mer. Une synthèse de ces résultats sera vraisemblablement intégrée dans les futurs rapports du GIEC (rapport spécial sur l'Océan et la Cryosphère et 6ème rapport d'évaluation) » justifie le texte.
 
Pour ce qui est de l’évolution du niveau de la mer, le GIEC estime que depuis la fin du XIXème siècle ce dernier a augmenté de 20 centimètres et évoluerait actuellement au rythme de 3,2 mm par an. Des chiffres qui font dire aux études que d’ici la fin du siècle l’augmentation pourrait être de l’ordre de 50 cm à 1 mètre. « Les conséquences de cette augmentation de niveau se feront sentir à la fois sur l'érosion des côtes et sur les risques de submersion des zones proches du rivage. Sur ce dernier point, la remontée du niveau marin pourra être un facteur aggravant sur deux tableaux : d'une part les submersions permanentes de zones basses (notamment de marais côtiers ou d'îles basses, entraînant alors leur disparition) ; d'autre part, des submersions temporaires liées à des submersions marines, qui seront plus intenses et plus fréquentes à l'avenir » conclue de son côté le BRGM.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche