RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
18/08/2015

Le projet de loi sur la transition énergétique publié au Journal officiel

Sébastien Arnaud



Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie et de l’Energie s’est engagée à ce que tous les décrets d’application de la loi sur la transition énergétique soient publiés d’ici fin 2015.


Source :Pixabay, image libre de droit.
Source :Pixabay, image libre de droit.
La loi sur la transition énergétique a été publiée aujourd'hui au Journal officiel, peu après que Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, se soit engagée à faire passer tous ses décrets d’application avant fin 2015.
 
Un article paru sur le site internet du journal Ouest France rappelle que le texte « qui fixe notamment des objectifs de réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité et de consommation des énergies fossiles, avait été validé jeudi par le Conseil constitutionnel. » 

Plusieurs objectifs

 

Le projet de loi sur la transition énergétique a plusieurs buts principaux : d’abord, elle permettrait de réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050, par rapport à 2012. Ensuite, elle permettrait la réduction de la consommation des énergies fossiles de 30 %, ainsi qu’une augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en 2030. La part du nucléaire dans la production d’électricité serait réduite, afin de tomber à 50% d’ici l’année 2025. Enfin, le projet de loi encouragerait la réduction des émissions de gaz à effet de de 40% en 2030.
                                        
L'article du journal Ouest France rappelle que la loi sur la transition énergétique « avait été adoptée en dernière lecture à l'Assemblée nationale le 22 juillet presque un an après la présentation du texte en Conseil des ministres. » De plus, ce projet de loi avait été qualifié de « l'un des plus importants du quinquennat » par François Hollande, le président de la République.

Ce projet de loi est lourd de sens et plus que symbolique en termes d’enjeux non seulement politiques mais aussi environnementaux, car il fait partie des chevaux de bataille du Président de la République, qui avait promis durant son quinquennat de réduire la part du nucléaire dans la production électrique d’ici 2025.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche