RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/09/2016

Le premier hélicoptère solaire a pris son envol

Sébastien Arnaud



Des étudiants américains ont fait voler un hélicoptère à énergie solaire avec pilote, une grande première mondiale. Si l’appareil ne s’est guère élevé à plus de trente centimètres du sol pendant quelques secondes, l’événement n’en demeure pas moins une prouesse technique.


DR
DR
Bien que peu impressionnant, c’est tout de même un exploit. Le premier hélicoptère à énergie solaire s’est envolé. A seulement trente centimètres du sol et pendant neuf secondes, mais tout de même. La prouesse a été rendue possible par des étudiants américains de l’Université du Maryland. « Des étudiants de l'école d'ingénieurs James Clark, de l'université du Maryland (États-Unis), ont réussi pendant l'été à faire voler, en extérieur, une sorte d'hélicoptère avec un pilote, propulsé à l'énergie électrique fournie par des panneaux solaires. C'est une première. Lors de plusieurs vols d'essai, le 26 août dernier, l'appareil s'est hissé à deux reprises à plus de 30 centimètres du sol pendant neuf secondes. Ce projet a été lancé en 2014 sous la conduite de leur professeur Inderjit Chopra » résume Le Figaro .

Dans le domaine de l’énergie solaire, toutes les avancées sont précieuses et permettent de rêver à des modes de transports propres avec des caractéristiques équivalentes de celles des appareils à carburant salissant.
 

Prochaine étape : vol de 24 heures

Le fait de réussir à décoller, ne serait-ce qu’une poignée de secondes, permet de démontrer qu’il est possible de faire voler un hélicoptère avec de l’énergie solaire. « Quatre grands rotors, à peu près horizontaux, soulèvent -de justesse!- l'appareil qui est équipé de «panneaux solaires que nous avons nous-même assemblés» , explique Michelle Mahon, l'étudiante en sciences des matériaux qui était assise dans le fragile appareil, baptisé Solar Gamera, lors des 6 premiers vols d'essais. Selon William Staruk, un étudiant en doctorat, «il y a juste une question de poussée à régler avant d'effectuer de plus longs vols. Il est plus facile à piloter que l'hélicoptère à propulsion humaine, grâce aux contrôles électroniques» » lit-on plus loin.

Les étudiants visent désormais le prix Sikorsky qui invite des candidats du monde entier à présenter un projet d’appareil capable de voler pendant 24 heures, un défi de taille qui ferait passer le concept à un tout autre niveau.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche