RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/01/2017

Le défi climatique nécessite la préservation des forêts




L’ONG Greenpeace a publié un plaidoyer qui rappelle que la préservation de la forêt est un enjeu central pour relever le défi climatique. La déforestation serait responsable d’environ 12% à 17% des émissions de gaz à effet de serre.


ILD
ILD
« Dans la mesure où elles constituent des puits de carbone importants et irremplaçables, les forêts régulent les équilibres climatiques. La destruction des forêts est responsable d'environ 12 à 17% des émissions mondiales de gaz à effet de serre : presque autant que tous les avions, voitures, camions, bateaux et trains de la planète réunis » commence Greenpeace dans un plaidoyer sur le sujet.
 
La débauche de bonnes intentions dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique a parfois fait oublier qu’il y avait aussi des moyens efficaces et immédiats pour lutter, en parallèle des grandes négociations mondiales. Parmi ces solutions, la lutte contre la déforestation et la reforestation sont des leviers très efficaces. C’est ce qu’explique l’association en début de son texte « si les discussions en cours au niveau international se focalisent beaucoup sur les façons de renouveler notre système énergétique, afin notamment de parvenir à 100% d'énergies renouvelables le plus vite possible, ce n'est pour autant pas l'unique moyen de combattre le changement climatique. Protéger les forêts doit être aussi une priorité absolue, parce qu'une forêt coupée contribue au dérèglement climatique, tandis qu'une forêt debout en atténue les effets. »
 
Les militants expliquent par ailleurs, que la destruction des espaces de forêts primaires – c’est-à-dire jamais modifié – a des conséquences catastrophiques parce que ces espaces ont des caractéristiques inimitables. En somme, replanter ne répare pas complètement ce qui a été détruit.
 
Les quelques grands espaces de forêts primaires sont menacés par l’industrie du bois et les espaces agricoles ou d’élevages qui grignotent leurs territoires. L’Amazonie, le Bassin du Cogo, la forêt boréale ou les forêts indonésiennes, pour ne citer que les plus importantes, ont des réalités locales différentes dont il faut s’empresser d’évaluer les enjeux pour faire cesser ces déforestations dramatiques. Opérations d'exploitation forestière illégales en cours au sein des Sanctuaires du panda géant dans le Sichuan, inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Opérations d'exploitation forestière illégales en cours au sein des Sanctuaires du panda géant dans le Sichuan, inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Parmi les solutions globales, le texte rappelle l’existence du fonds UN-REDD « lancé en 2008 pour apporter une aide aux pays en développement sur la base de projets nationaux (dits REDD+), élaborés dans l'optique de réduire la déforestation et d'amoindrir la pression économique qui pèse sur les forêts. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche