RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
10/04/2014

Le bilan du séisme du 7 avril dans le sud-est par le BRGM

Jean Camier



Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a publié un communiqué sur le séisme qui a touché le sud-est de la France. D’une magnitude de 5,3, son épicentre était situé entre les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence. C’est la secousse sismique la plus important de l’Hexagone depuis 10 ans mais aucun blessé n’est à déplorer.


« Un séisme a eu lieu le lundi 7 avril 2014 à 21h27, au niveau de la commune de Saint-Paul-sur-Ubaye, à une quinzaine de kilomètres au nord de Barcelonnette, à la limite entre les départements des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence » explique le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).
Dans un communiqué publié le 9 avril, le BRGM a fait un bilan du séisme « relativement superficiel » qui a été « largement ressenti dans la région de l'épicentre ainsi que dans tout le quart sud-est du pays ». Les experts ne s’étonnent pas de l’événement puisque « l'activité sismique est soutenue dans cette région depuis plusieurs années. » Ils ajoutent que « ce séisme fait en particulier suite à l'événement du 27 février 2012 (MI=4,8), survenu sans doute sur la même structure. »

Dégâts mineurs

Les nombreux appels reçus par les sapeurs pompiers dans la région s’expliquent surtout parce qu’en France on n’est pas habituée à ce genre de phénomènes naturels. Et même si « ce séisme est le plus fort enregistré depuis une dizaine d'année en métropole, et le plus important dans les Alpes depuis le séisme d'Annecy du 15 juillet 1996 » aucun blessé n’est à déplorer.

La Préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a signalé que près de l’épicentre « plusieurs chutes de cheminée ainsi que peut-être d'un toit (à confirmer) dans les communes proches de l'épicentre » ont été constatés. Le communiqué explique que la secousse a été « largement ressenti dans la région épicentrale, avec le réveil de dormeurs et le tremblement du petit mobilier, mais semble n'avoir généré aucun dégât sérieux. »

La zone de perception est s'étendait du long de la Côte-d’Azur entre Antibes et Monaco, et de Marseille à Lyon.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche