RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/10/2013

Le Premier Ministre australien veut supprimer la taxe carbone pour relancer la consommation




Tony Abbott, le nouveau Premier ministre australien a fait de la suppression de la taxe carbone la priorité de son mandat électoral. Il espère ainsi alléger la pression économique qui pèse sur les ménages et les entreprises.


Le Premier Ministre australien veut supprimer la taxe carbone pour relancer la consommation
Le Premier ministre conservateur Tony Abbot avait mis le thème de la taxe carbone au centre des élections législatives. Son parti, le Parti libéral australien, est arrivé en tête du scrutin en septembre. Avant même le renouvellement de la chambre, Abbott lance sa charge contre la taxe carbone qui a été mise en place par les travaillistes en 2012. Elle prévoit que les 500 plus gros émetteurs de CO2 du pays achètent des « permis d’émission ».
Pour les conservateurs australiens la mesure est une priorité « supprimer la taxe carbone doit alléger la pression sur les familles, aider les familles » et ainsi relancer l’économie australienne.

L’Australie, gros émetteur de CO2

Inquiétés par le récent ralentissement de croissance qui a touché le pays, le nouveau PM cherche à éviter que l’économie en pâtisse. Ainsi la mesure vise à soutenir l’industrie minière, très polluante, qui a permis à l’Australie de traverser les périodes de récessions mondiales.

L’Australie est un des pays les plus polluants du monde. Les Verts australiens et les mouvements écologistes sont une importante force politique et ne cessent de mettre en avant les aléas climatiques, incendies dont le pays est victime. L’argument ne tient pas pour Abbott qui en 2009 avait dit que le réchauffement climatique était « une merde absolue »(1).

Le marché du carbone devait être mis en place le 1er juillet 2015 et un certain nombre d’entreprises avaient déjà fait l’acquisition de permis d’émission. D’après les premières estimations, le remboursement de ces frais et le manque à gagner pour l’Etat pourraient faire diminuer le budget national d’environ 2 milliards de dollars australiens (1,39 milliards d’euros).

Bataille politique en prévision

Depuis sa prise de fonction en septembre Abbott a supprimé les commissions, bureaux et institutions publiques dédiées à l’environnement. La fermeture de le Climate Change Commission a particulièrement fait réagir l’opposition (2).
Concernant la taxe carbone, la tâche sera plus compliquée pour le PM. Il ne peut en effet bénéficier du soutien de sa majorité avant le 1er juillet 2014, date de la prise de fonction des nouveaux élus.

De plus, les travaillistes avaient fait passer une loi créant l’Autorité du changement climatique lui donnant la prérogative de conseiller le gouvernement sur les problématiques du réchauffement climatique et d’écologie. C’est ce bureau qui est chargé de fixer les prix pour les émissions de carbone, sans sa suppression par le Sénat, la taxe carbone ne peut être abrogée.

(1) "Absolute crap"
(2) 
Commission chargée d’informer le public sur les problématiques de réchauffement climatique. "Australia PM Tony Abbott Sacks 'Absolute Crap' Climate Change CommissionInternational Business Time





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche