RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/02/2014

Lancement d’un manifeste pour l’autoproduction de renouvelable

Jean Camier



Un groupe de professionnels et de particuliers a signé le « manifeste pour l’autoproduction locale d’énergie renouvelable ». La remise en question des prix de rachat a motivé cette initiative.


DR nrjpro
DR nrjpro
Le bureau d’étude indépendant spécialisé dans l’énergie solaire lance le « manifeste pour l’autoproduction locale d’énergie renouvelable ». Puisque « les tarifs d'achat des énergies renouvelables (Eolien et solaire) qui sont en constante régression, ne suffisent plus à assurer seul le développement de ces filières », c’est aux acteurs non institutionnels de prendre à bras le corps le problème.

Le manifeste explique en introduction que « les modes de production et de consommation de l’’électricité vont connaître une profonde mutation dans les années à venir ». Parmi les facteurs d’évolution la question des prix est centrale :  « le prix de la production locale des énergies renouvelables (Eolien et solaire) devient inférieur au prix de l'énergie produite de manière centralisée grâce à la baisse continue des prix des technologies renouvelables. » Selon les auteurs, la filière des renouvelables reste prometteuse même si les tarifs préférentiels sont sur le point de régresser.

Pour les professionnels du secteur, l'autoconsommation va devenir la source principale de développement du marché. Le manifeste est sans aucun doute la manifestation de cette inquiétude du secteur qui risque de perdre le soutien actif de l'Etat.

Autoconsommation comme solution

« Aujourd’hui, les 800 MW de solaire photovoltaïque annuels fixé comme un seuil par le ministre de l’Ecologie Philippe Martin représentent un volume d’activités notoirement insuffisant pour la survie de la filière française » explique le texte. L’autoconsommation est alors présentée comme la solution privilégiée pour soutenir le marché. « D’autant que l’engouement des consommateurs pour l’autoconsommation est avéré » continue le texte en s’appuyant sur un sondage Ifop pour Qualit’EnR.
 
Le manifeste a déjà été signé par une centaine de personnes (surtout des professionnels) dès son premier jour d’existence, le 2 février 2014. En voici l’essentiel :

« Ce manifeste est un message rédigé par les acteurs de la transition énergétique et destiné aux citoyens. Disons tous ensemble « oui » aux initiatives permettant de :
1. Maximiser la part des énergies renouvelables dans nos consommations individuelles et collectives,
2. Produire l'énergie renouvelable à proximité des lieux de consommation en circuit court (Maison, quartier, ville, agglo, département, région),
3. Renforcer la robustesse des territoires en amorçant la décentralisation du secteur de l'énergie (Système de régie régionale de l’énergie),
4. Réduire les consommations d'énergie en permettant l’appropriation des solutions d'efficacité et de sobriété énergétique par les usagers,
5. Fournir aux citoyens de l'énergie à un prix bas sans en faire payer les conséquences aux générations futures,
6. Décourager  les pratiques non vertueuses en matière de production/consommation d'énergie,
7. Simplifier les démarches administratives de la production et de la consommation locale d’énergie,
8. Développer l’emploi local non délocalisables, afin que l’argent de nos dépenses en énergie « reste dans notre territoire ». »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche