RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
28/04/2017

Lafarge et Daech, le patron du groupe démissionne




Les conclusions d’une enquête interne sur le business d’une cimenterie du groupe Lafarge avec l’organisation terroriste Daech ont finalement poussé Eric Olsen à la démission. Le patron de LafargeHolcim a finalement cédé au conseil d’administration et quittera l’entreprise en juillet.


ILD
ILD
Le scandale était trop gros. Eric Olsen va finalement démissionner sous l’injonction du conseil d’administration du groupe LafargeHolcim.  Une guerre interne se livrait à l’intérieur du groupe depuis que le journal Le Monde a publié un article qui confirmait des rumeurs persistantes sur la collaboration d’une cimenterie liée à Lafarge et qui traitait avec Daech en Syrie en 2013 et 2014. « Tout s’est cristallisé autour du comportement de Lafarge en Syrie. De 2011 à septembre 2014, sa cimenterie de Jalabiya a continué à fonctionner, en dépit de la guerre civile et des enlèvements qui se multipliaient. Contrairement à d’autres industriels présents sur place, Lafarge a choisi de maintenir l’activité de son usine, pourtant peu rentable. Cela s’est effectué au prix d’arrangements avec des groupes armés, dont des djihadistes » résume un article du quotidien français.

« Ma décision est guidée par la conviction qu’elle contribuera à apaiser les fortes tensions qui sont récemment apparues autour de la question de la Syrie. Bien que je n’aie été en aucune manière impliqué, ni même informé d’actes répréhensibles, je pense que mon départ contribuera à ramener de la sérénité dans une société qui a été exposée depuis des mois sur ce sujet » affirme le PDG Eric Olsen par communiqué.

« Les premières crispations sont apparues dès mars 2015, lorsque les dirigeants d’Holcim ont voulu revoir les conditions de ce qui était initialement présenté comme un « mariage entre égaux ». Ils ont alors imposé d’avoir un poids plus important dans le nouvel ensemble, et obtenu que le PDG français Bruno Lafont, qui devait prendre les commandes, soit écarté. C’est ainsi que M. Olsen, un manager américain de Lafarge ayant acquis peu avant la nationalité française, s’est retrouvé bombardé directeur général en juillet 2015 » explique le journal Le Monde.

Pour les observateurs, la crise causée par la mauvaise gestion du dossier syrien a surtout montré les errances du groupe en matière d’organisation et de prise de décision. Eric Olsen prend donc ses responsabilités en démissionnant et si l’intérim va se gérer en interne, on ne connait pas encore le nom de son successeur. 






1.Posté par FRAPPRIE le 03/05/2017 16:23
Basta Lafarge !!!!! Cela suffit ......

2.Posté par Valérie M le 03/05/2017 18:26
Quelle bonne nouvelle !!! Il en a mis du temps ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche