RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/07/2017

La ville de Lyon s'engage pour le "zéro déchet" et pour l'économie circulaire




Redonner une deuxième, une troisième ou une quatrième vie à nos produits, inciter les habitants et les entreprises à consommer moins et mieux, créer de nouveaux emplois locaux : tels sont les objectifs du plan d'action « économie circulaire, zéro gaspillage » adopté par la Métropole de Lyon en avril 2017. Dans ce contexte, la Métropole de Lyon souhaite soutenir 5 à 8 projets innovants dans le domaine de l'économie circulaire.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits

Dans l'économie linéaire : les entreprises prélèvent des ressources (eau, bois, pétrole, métaux...) pour fabriquer des produits. Ces produits sont consommés puis jetés. C'est un système qui gaspille et génère une grande quantité de déchets. Alors que les ressources de notre planète ne sont pas infinies, elles sont épuisables.

L'économie circulaire vise donc à produire des biens et des services ayant un faible impact environnemental dès la conception du produit (en utilisant le moins de ressources possibles) tout en favorisant le réemploi des produits (conçus pour durer, être réparés, etc.) ou à défaut leur recyclage (recyclage des produits via les matériaux utilisés comme le plastique).

 


Objectif 2023 : - 10 % de déchets

Le plan d'action « économie circulaire, zéro gaspillage » de la Métropole adopté en avril 2017 s'inscrit dans le cadre de l'appel à projet Territoires zéro déchet, zéro gaspillage du Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.

Avec ce plan, la Métropole de Lyon s'engage :
à réduire au minimum de 10 % la quantité de déchets produits sur le territoire d'ici 2023
à développer le tri à la source des biodéchets (tous les déchets issus de ressources naturelles animales ou végétales) cela passe par le développement du compostage collectif et individuel, par l'installation de bacs spécifiques pour les biodéchets (comme c'est déjà le cas pour le verre et le carton).

La Métropole de Lyon favorise d'ores et déjà des initiatives en faveur de l'économie circulaire. En voici quelques exemples :
la Vallée de la chimie est pilote d'une démarche d'écologie industrielle ;  le Carré de Soie est l'un des 5 territoires pilotes en France d'un appel à manifestation d'intérêt « économie circulaire et aménagement » et va expérimenter dans ce cadre des actions sur la revégétalisation des terres, sur l'éco-rénovation, sur une meilleure gestion des déchets du bâtiment et des travaux publics ; Lyon Métropole d'entrepreneur-es accompagne 1 000 entreprises de l'économie circulaire. Certaines startups comme Take Away proposent ainsi de nouveaux services pour lutter contre le gaspillage alimentaire, d'autres comme les Ateliers d'Emmaüs, remettent de vieux meubles dans le circuit en les réparant.
des associations, entreprises et collectifs citoyens du territoire se sont fédérés autour du mouvement Zéro déchet Lyon pour rendre visible et développer l'offre de biens et services plus économes et moins générateurs de déchets.

La Métropole veut aller plus loin et lance un appel à manifestation d'intérêt « économie circulaire, zéro gaspillage » à destination des professionnels du territoire. Pour la première édition, elle engage 80 000 euros pour soutenir 5 à 8 projets innovants dans le domaine de l'économie circulaire.

 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche