RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/07/2015

La ville de Grenoble alerte sur les dangers de l'Ozone




Le dimanche 5 juillet dernier, la ville de Grenoble a alerté le grand public dans un communiqué, à propos de la pollution à l’ozone. La mairie de la ville rappelle les bons réflexes à adopter. La ville propose des actions concrètes afin de lutter contre cette pollution particulière.


Ville de Grenoble
Ville de Grenoble
L'ozone est dit « de basse altitude »  pollue l’air, tout en étant nocif pour l'homme. Dans un communiqué de presse, la ville de Grenoble interpelle les habitants de la ville et de son agglomération, en mettant en lumière les dangers dus à la pollution à l’ozone. Parmi les « bons réflexes à adopter » la ville souligne trois précautions principales : «  éviter de prendre sa voiture et privilégier les transports en commun, le vélo, la marche à pied ou le covoiturage », mais aussi « éviter les activités physiques et sportives intenses ».  Enfin, la mairie recommande de se rendre chez un médecin «  en cas de gêne respiratoire ou cardiaque. »

« Changer de braquet en matière de lutte contre la pollution »

L'OMS a produit des recommandations concernant la lutte contre la pollution à l’ozone. La ville de Grenoble a choisi d’informer tous les jours concernant les gestes à faire tous les jours les personnels des crèches, mais aussi des maisons de retraite, ou encore des terrains de sports.  

Mondane Jactat, adjointe déléguée à la santé à Grenoble, assure : « Pour ma part, je tiens à remercier le SMTC qui met en place la gratuité dans les transports en commun ce lundi. La Préfecture, en réduisant à 70 km/h la vitesse sur les grands axes de l'agglomération, agit aussi et enfin de manière responsable. Cet épisode démontre à nouveau qu'il est indispensable de changer de braquet en matière de lutte contre la pollution ! Je le redirai mardi 7 juillet lors de la réunion dédiée en Préfecture. Plus rien ne doit désormais nous freiner pour être prêts à l'automne pour des actions collectives et anticipées. C'est la santé des Grenoblois qui est en jeu ! »

Dans un communiqué de presse du 24 juillet, le collectif France Nature Environnement, qui rassemble près de 3000 associations pour la protection de l'environnement souligne que « de nombreuses études attestent du lien entre [des particules ultra fines de l’air] et l'augmentation des risques cardiovasculaires (crises cardiaques notamment), l'hypertension artérielle et la maladie de Parkinson. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche