RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
16/04/2015

La sureté nucléaire surveille de près l’anomalie de l’EPR de Flamanville

Sébastien Arnaud



L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) se donne encore du temps avant de trancher dans le dossier de l’EPR de Flamanville dans la Manche. Une anomalie de fabrication « sérieuse » a bien été décelée sur la cuve du dispositif sans que l’on en sache plus sur l’avenir du projet.


DR EDF
DR EDF
Le président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a estimé devant l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) que l’anomalie détectée sur la cuve de l’EPR de Flamanville est « sérieuse ». Pierre-Franck Chevet a cependant expliqué mercredi 15 avril qu’il fallait attendre avant que l’agence qu’il préside ne puisse trancher.

« La semaine dernière, l'ASN, autorité administrative indépendante, a annoncé qu'une "anomalie" avait été détectée dans la composition de l'acier du couvercle et du fond de la cuve de ce réacteur nucléaire de troisième génération construit par EDF et Areva » rappelle Le Figaro. Pierre-Franck Chevet a lui expliqué aux parlementaires de l’OPECST que « C'est une anomalie de fabrication que je qualifierais de sérieuse, voire très sérieuse, qui de plus touche un composant crucial, la cuve. Autant dire que nous y prêterons toute notre attention. »

Site sous haute surveillance

« Areva et EDF ont annoncé une nouvelle campagne d'essais de qualification, dont les résultats, attendus à l'automne, seront expertisés par l'ASN et l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). M. Chevet a indiqué qu'il n'excluait pas de faire appel à des experts étrangers pour les assister » rapporte Le Monde.

L’ASN a expliqué que le site était sous haute surveillance et qu’en cas de résultats non satisfaisant à l’automne la cuve pourrait être changée. L’installation des infrastructures n’est donc absolument pas remise en question mais pourrait bien être retardée.
En termes d’image ce genre de nouvelle est catastrophique pour Areva et EDF. Ces installations de nouvelle génération sont en effet supposées être lus fiables et performantes que les précédentes. Même si la fiabilité générale n’est pas remise en question, la médiatisation d’une anomalie est une mauvaise publicité pour ce secteur de plus en plus contesté par les militants environnementaux.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche