RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/09/2016

La société numérique BugBusters récompensée pour sa démarche RSE

Sébastien Arnaud



Le développement du secteur numérique depuis quelques années lui donne une place toute particulière sur les questions de RSE. La société BugBusters fait figure de pionnier en la matière et vient d’être classée parmi les 5% des entreprises les plus engagées par EcoVadis.


DR
DR
« La société BugBusters, spécialiste du dernier geste dans le domaine numérique des marchés de l'IT, des télécoms, de l'internet des objets et des solutions digitales, a été distinguée pour sa démarche RSE par EcoVadis, plateforme de notation RSE fournisseur. Elle se voit attribuer la note de 66/100 par EcoVadis, ce qui lui permet d'atteindre cette année le niveau Gold, le palier maximum atteignable, et de rejoindre ainsi les 5% de meilleures entreprises engagées dans la RSE » annonce le magazine Décisions Achats sur son site internet.

Contrairement aux activités anciennes qui ont comme défi de réorienter leur logique de fonctionnement ainsi que leurs valeurs, les acteurs du numérique sont pour la plupart des sociétés récentes. Dans le domaine de la RSE ces sociétés sont souvent plus avancée parce que justement elles sont encore en train de poser leurs fondations.

Un facteur de développement

« Depuis près d'un an, BugBusters a adopté une démarche RSE dans sa politique d'entreprise, avec pour objectif de promouvoir le développement durable au quotidien. La note globale obtenue auprès d'EcoVadis correspond à la moyenne de 4 thèmes évalués: environnement, social, éthique et achats responsables. "L'obtention de cette note très favorable récompense la stratégie d'un développement durable et équilibré de BugBusters. Le groupe va poursuivre ses efforts et vise désormais l'excellence en matière de responsabilité sociale de l'entreprise", souligne Loïc Marie Pequignot, président du groupe BugBusters » rapporte le magazine, identifiant ainsi une stratégie centrale de l’entreprise et non un engagement à la marge.

Assez logiquement, les activités en plein essor bénéficient par ailleurs d’une marge de manœuvre plus importante que les secteurs en difficulté. Ces sociétés réalisent qu’en mettant en place une politique responsable, elles peuvent se distinguer de leurs concurrents, et faire ainsi de ces problématiques un facteur de développement.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche