RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
11/06/2014

La préservation des océans inquiète le CESE




Le Conseil économique social et environnemental (CESE) continue à exhorter les pouvoirs publics à agir pour la préservation des espaces maritimes. Depuis son « appel de la Haute mer », il propose des modèles de gouvernance adaptés.


Licence Creative Commons
Licence Creative Commons
À l’occasion de la journée mondiale des océans qui s’est déroulée dimanche 8 juin, le Conseil économique social et environnemental (CESE) veut mobiliser autour de la préservation et valorisation de « ces espaces riches mais fragiles. » Dans un communiqué il rappelle que « les océans recouvrent 71 % de la surface de la terre et contiennent 98% de ses ressources hydriques. Ils rendent des services écologiques essentiels, comme la régulation du climat, et sont autant de réservoirs de biodiversité à préserver. »

Prise de conscience

Depuis quelques années, les autorités étatiques et européennes ont pris à bras le corps la question de la préservation des ressources maritimes. Mais le cap doit être maintenu d’après le CESE. En effet, « Si la prise de conscience de la nécessaire préservation du milieu marin n'est pas récente, il devient urgent aujourd'hui d'agir concrètement. »
 
Lors de la Conférence internationale pour la gouvernance des océans en 2013, le CESE, coorganisateur, a voulu rappeler que la protection de ces espaces était du ressort des Etats. Lors de cet événement, « a été lancé un « appel de la Haute mer », qui a permis de réunir et de mobiliser de nombreuses personnalités et experts autour de l'enjeu de la gestion durable des océans. »
 
Malgré la visibilité croissante de ces enjeux, la CESE estime qu’il faut continuer à médiatiser la question pour encourager les pouvoirs politiques à proposer des solutions pour le long terme. Ses porte-paroles vont même plus loin en proposant des solutions et modes d’emploi de gouvernance : « Dans la dynamique de cet appel, le CESE a voté, le 9 juillet 2013, un avis intitulé : Quels moyens et quelle gouvernance pour une gestion durable des océans ? »
 
Ces efforts ont été récompensés puisque certaines de leurs propositions ont déjà été récupérées par le sénateur Paul Bergès qui a proposé le 3 juin au Sénat une résolution « relative à une nouvelle politique énergétique et à un co-développement durable et solidaire dans l'Océan Indien. » À quelques mois de la Conférence sur le Climat, le CESE compte « d'éclairer les parties prenantes et les décideurs politiques sur les enjeux relatifs aux océans. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche