RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/04/2016

La pollution intérieure tue

Sébastien Arnaud



La pollution intérieure tuerait plus de 4 millions de personnes dans le monde.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du site www.pourquoidocteur.fr explique qu’ « en 2012 dans le monde, la pollution de l'air dans nos maisons a tué 4,3 millions de personnes, soit près de 600 000 de plus que la pollution de l'air extérieur. »

L’article ajoute que ce constat alarmant a été fait à la suite d’ « étude publiée ce lundi dans la revue Science of the Total Environment » par une « équipe de chercheurs européens et australiens qui alertent sur les dangers de la pollution domestique et appellent à l’action des pouvoirs publics. »

Le Dr Prashant Kumar de l’université de Surrey (Royaume-Uni), est responsable de ces travaux. Il constate : « Lorsque l’on évoque la pollution de l’air, nous avons tendance à penser aux gaz d’échappement ou aux émanations nocives des usines. Or, il existe de nombreuses sources de polluants dans nos maisons ou dans nos bureaux. Des résidus de peintures en passant par les vernis pour bois ou les moisissures, l’air que nous respirons à l’intérieur est souvent plus pollué que l’air extérieur. »
 

« Un danger invisible »

L’article explique ainsi qu’il s’agit d’un « danger invisible qui menace quotidiennement notre santé. En effet, nous passons en moyenne 14 heures par jour à notre domicile, selon le ministère du développement durable qui souligne que pour certains polluants, une concentration 15 fois plus importante est constatée à l’intérieur des maisons par rapport à l’extérieur. »

En outre,  « une étude de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) publiée en juin 2015 révélait que les foyers français sont contaminés par au moins 30 substances chimiques différentes. Il rappelait alors l’importance d’aérer au moins 10 minutes par jour. »

Toutefois, le ministère du développement durable rappelle que « si aérer et ventiler permettent de diluer les polluants, cela ne les élimine pas. La solution la plus efficace est d’agir sur les sources de pollution. »

Lire l’intégralité de l’article de www.pourquoidocteur.fr ici.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche