RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
26/09/2014

La perte d'autosuffisance alimentaire inquiète la Chine

Jean Camier



Un article du magazine chinois Zhongguo Zhoukan, traduit par Le Courrier international, souligne le risque d’insécurité alimentaire du pays. Le pays n’arrive pas à être autosuffisant et voit la part des importations alimentaire augmenter. Parmi les causes de cette situation, l’industrialisation excessive et la pollution doivent être soulignées.


« La situation alimentaire en Chine devient inquiétante, rapporte l’hebdomadaire pékinois Zhongguo Zhoukan » introduit Le Courrier international qui publie une traduction de l’article du magazine chinois. « Selon le Bureau national des statistiques, la production alimentaire du pays représentait 600 millions de tonnes l’an dernier. Sur la même période, l’importation de soja, principalement des Etats-Unis, a atteint 80 % du total consommé, soit une soixantaine de millions de tonnes » continue Le Courrier.

Le défi est de taille pour la première puissance démographique du monde. Désormais autosuffisant à seulement 87% le pays récolte les fruits d’une industrialisation massive. Le niveau actuel d’autosuffisance est largement inférieur à celui que les autorités estiment normal (90-95%).

La pollution aussi responsable

Les premiers facteurs de ce recul d’autosuffisance alimentaire apparaissent clairement liés aux politiques menées par le pays depuis maintenant presque un demi-siècle. Avec une industrialisation massive et un exode rural impressionnant, le pays a opéré une véritable révolution en un temps record. Le secteur agricole a ainsi chuté au fur et à mesure que le pays s’est enrichi.

Mais ce n’est pas tout. D’après le magazine chinois, l’épuisement des terres et la pollution sont aussi largement en cause : « La pollution est un facteur qui renforce cette tendance, avec toute une série de scandales alimentaires. En avril dernier, du riz au cadmium du Hunan [sud du pays] a provoqué une grande panique, entraînant une crise du riz dans la région. »

Cité par le journal chinois, Kong Xianghzin directeur adjoint de l’Institut agroalimentaire et du développement durable d’une université de Pékin affirme que « 50 millions de mus (environ 33,3 milliards de mètres carrés) de terres sont gravement pollués, l’ensemble du Huabei [immense région du nord de la Chine autour de Pékin] est touché par le problème. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche