RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/11/2013

La conférence de Varsovie clôt sur un accord de limitation du réchauffement climatique

Jean Camier



Finalement les 195 pays participants à la conférence sur le climat de Varsovie ont réussi à éviter l'impasse. Les discussions ont été rallongées pour que soit adopté un accord de principe en attendant la conférence de Paris en 2015.


La conférence de Varsovie clôt sur un accord de limitation du réchauffement climatique
Les critiques sur l’incapacité à trouver un terrain d’entente à Varsovie se sont multipliées durant la semaine de discussions. Les associations écologistes avaient même décidé de manifester leur frustration en quittant Varsovie.
 
Les 195 pays participants ont allongé les discussions d’une nuit et d’une journée pour finalement arriver à un accord contraignant.

Objectif 2°C

L’accord doit permettre de limiter le réchauffement climatique. Les climatologues prévoient une augmentation de 4°C d’ici 2100 si rien n’est fait. Les « contributions » des pays pour la limitation des émissions de gaz à effet de serre doivent permettre de faire baisser cette augmentation à 2°C.
 
Le financement était au centre des désaccords, principalement entre les pays industrialisés et ceux en développement. Ces derniers ont finalement validé le chiffre de 75 milliards de d’euros rassemblés chaque année à partir de 2020. Aucune indication en revanche sur les fonds mobilisés avant cette date.
 
L’aspect symbolique autour de la mobilisation a été au cœur des débats. Sur ce point la France est revenue sur sa position. Celle-ci tenait à ce que le terme « engagement » soit retenu comme principe d’action, les pays se sont prononcés pour des « contributions » en apparence moins contraignantes.

Impasse évitée

Les pays en développement ont réussi à obtenir la création d’un fonds d’adaptation. Il disposera de 75 millions d’euros pour permettre aux pays les moins avancés d’aborder le virage de la transition énergétique.
 
Le typhon qui a frappé les Philippines a attisé les débats sur la création d’un fonds d’aide aux pays touchés par des catastrophes naturelles. Les climatologues ont fait le lien entre l’événement et les changements climatiques. Les pays industrialisés sont restés fermes sur ce point et ont exclu la création d’un tel fonds d’aides.
 
L’accord a minima de Varsovie n’a pas réussi à unifier les positions en prévision de la conférence de l’ONU sur le climat à Paris en 2015. Les participants se déclarent pourtant satisfaits d’avoir évité l’impasse que le début des discussions laissait présager.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche