RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
22/01/2015

La Grande Chartreuse, forêt d’exception pour l’ONF




L’Office National des Forêts (ONF) vient d’annoncer que la forêt de la Grande Chartreuse allait recevoir le label national d’exception. Après Fontainebleau et Verdun, labellisés en 2013 et 2014, c’est la troisième zone forestière à être reconnue ainsi.


Creative Commons
Creative Commons
« Le 13 février 2015, la forêt de la Grande Chartreuse recevra le label national Forêt d'Exception® » annonce l’Office National des Forêts (ONF) dans un communiqué. « C'est dans le vallon du monastère de la Grande Chartreuse, témoin de l'histoire des lieux, que le label Forêt d'Exception® sera officiellement délivré par Pascal Viné, directeur général de l'Office national des forêts, en présence de Richard Samuel, préfet de l'Isère, Eliane Giraud, présidente du Parc naturel régional de Chartreuse, sénatrice et vice-présidente de la région Rhône-Alpes, Alain Cottalorda, président du Conseil général de l'Isère et Michèle Prats et Paul Arnould, respectivement présidente et représentant du Comité national d'orientation Forêt d'Exception® » continue le texte.

Message pour la biodiversité

Ce label, qui n’a été remis que deux fois auparavant – à Fontainebleau et Verdun – vise à souligner le caractère exceptionnel de certaines zones forestières. La forêt de la Grande Chartreuse est la plus grande des Alpes avec 8 500 hectares et constitue ainsi 11% de la surface du Parc naturel régional. « Attribué pour 5 ans, le label va permettre de renforcer la dynamique positive qui s'est créée entre les partenaires du projet... Pour valoriser encore mieux ce patrimoine remarquable et le transmettre aux générations futures » affirme l’ONF.
 
En préparation de la remise de ce label, les différents acteurs ont lancé une réflexion sur l’utilité de cette forêt et le symbole. Citée par le communiqué, Eliane Giraud, explique que «  Ce travail commun entrepris depuis bientôt trois ans nous a d'abord permis de construire un véritable dialogue, en abordant tous les sujets. »
 
« Grâce au travail entre l'ONF et ses partenaires, les premières démarches concrètes ont pu être mises en oeuvre : le patrimoine archéologique et historique a été inventorié, une étude socio-ethnologique sur les perceptions de la forêt par les habitants du massif a été effectuée, des sites majeurs à réaménager pour l'accueil du public ont été identifiés » explique, plus loin, le communiqué.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche