RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/09/2014

La Francophonie aussi s’engage dans le dossier climatique

Jean Camier



L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a organisé une « concertation ministérielle francophone » qui précède le sommet sur le climat qui se déroule le lendemain à New York. L’organisme veut que les systèmes de coopération de la francophonie servent à mettre en place des initiatives pour lutter contre le dérèglement climatique.


Malgré une actualité internationale chargée, le climat est de nouveau sous le feu des projecteurs avec le Sommet 2014 dédié à ce sujet. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a saisi l’opportunité de ce rendez vous des gouvernants du monde entier pour démontrer son engagement dans la lutte contre le dérèglement climatique. Le 22 septembre, veille du lancement du Sommet, l’organisation a organisé au siège des Nations-Unis, « une concertation ministérielle francophone. »
 
« Cette concertation a pour objectifs principaux de promouvoir les échanges entre les pays membres de l'OIF autour des actions novatrices entreprises en matière de lutte contre les changements climatiques » explique l’OIF par communiqué.
 

Contribution de la francophonie

L’organisation qui réunit les pays francophones ou francophiles, a pris l’initiative de cette réunion préalable pour réaffirmer son engagement aux côtes des Nations Unies dans le domaine du développement durable.
 
Conscients qu’il ne pourrait y avoir de progrès dans le dossier sans un coopération internationale et un engagement général des Etats, l’OIF propose ses services pour permettre l’engagement des Etats qu’elle représente. Le communiqué affirme que la structure s’engage à «  promouvoir les échanges entre les pays membres de l'OIF autour des actions novatrices entreprises en matière de lutte contre les changements climatiques. Un rapport préparé à cette occasion par l'OIF y sera notamment présenté. »
 
Par ailleurs, le texte rappelle que l’organisation en France en 2015 de la 21ème conférence climatique sera une autre occasion d’engager les pays membres de la francophonie.
 
L’OIF a été créée en 1970, son siège est à Paris. Elle regroupe 77 pays dont 57 membres et 20 observateurs. Bien implantée dans les instances internationales elle pèse aussi du fait qu’elle est une zone de coopération culturelle de près de 900 000 d’habitants sur les cinq contiennent.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche