RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
19/12/2013

La Commission pour un programme « Un air pur en Europe »




Au terme de « l’année de l’air », les institutions européennes veulent faire évoluer le dispositif d’encadrement des polluants atmosphériques. En ligne de mire, une diminution de moitié du nombre de morts à cause des particules fines.


Durant « l’année de l’air » décrétée par les instances européennes, la Commission s’est engagée dans une campagne de sensibilisation auprès des pouvoirs politiques des Etats. Elle espérait ainsi les convaincre de soutenir le projet de refonte de l’encadrement communautaire sur la qualité de l’air.

Deux directives ont été issues par l’Union en 2001 et 2008. La première, la National Emission Ceillings (NEC) fixait des plafonds nationaux d’émissions. La seconde abordait le problème de la qualité de l’air ambiant. Selon la Commission, l’évolution des concentrations de polluants atmosphériques et des connaissances sur les dangers des particules fines doivent pousser à émettre de nouvelles réglementations.


Programme « Un air pur en Europe »

Le 18 décembre, le Commissaire européen à l’environnement, Janez Potocnik a expliqué que « Les actions que nous proposons diminueront de moitié le nombre de décès prématurés dus à la pollution atmosphérique, renforceront la protection des groupes vulnérables qui en ont le plus besoin et amélioreront notre qualité de vie à tous. »

Les chiffres et mesures concrètes ne sont pas encore connues mais une série de directions ont été annoncées par la Commission. Le programme « Un air pur en Europe » va donc être lancé. Il s’agit de mettre en place des actions pour atteindre des objectifs à court terme. Viendront ensuite, et selon les difficultés rencontrées sur le terrain, une autre série de mesures qui doivent permettre d’atteindre d’autres objectifs plus ambitieux d’ici à 2030.

En parallèle du programme, des subventions, initiatives et soutiens politiques devront se concentrer sur la recherche et l’innovation. Les plafonds nationaux seront également revus à la baisse avec une réforme de la NEC.

Enfin, un Forum européen sur la qualité de l’air sera mis en place par la Commission européenne pour s’assurer de l’acceptation et de l’efficacité du nouveau cadre réglementaire.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche