RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
13/03/2014

La Bretagne s’engage plus en avant dans la méthanisation

Jean Camier



Un nouvel appel à projet pour le financement d’unité de méthanisation a été lancé dans le cadre du Pacte d’avenir pour la Bretagne. La méthanisation continue à se développer dans la région avec entre 20 et 30 projets annuels.


DR Prefecture de Bretagne
DR Prefecture de Bretagne
« L'ADEME agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, Le Conseil régional et les quatre Conseils généraux lancent un nouvel appel à projet pour le financement d'unité de méthanisation individuelles ou collectives » rappelle la Préfecture de la Bretagne dans un communiqué publié le 11 mars.
 
En mettant l’accent sur la méthanisation, les collectivités locales et l’institution publique de l’environnement espèrent « d'aider les groupements de producteurs, des coopératives ou encore des territoires à initier et bâtir un programme d'investissements autour de solutions techniques reproductibles en série dans le secteur ». Au total, entre 20 et 30 projets sont menés chaque année, ils sont partagés « entre presque autant de constructeurs différents, d’où la volonté collective d’accompagner la structuration d’une filière régionale » explique la Préfecture. Le premier objectif étant de « permettre une baisse du coût des projets et une mutualisation des frais de développement. »
 
L’ADEME et le Conseil régional de Bretagne vont participer au financement d’un bureau d’étude qui aura pour mission d’accompagner les projets sélectionnés. Deux critères sont retenus dans le cadre du choix « la détermination de la faisabilité de l'opération groupée d'une part, et l'appui au lancement de l'opération groupée d'autre part. »

Filière relancée dès 2006-2007

Le communiqué revient également sur l’historique de la filière dans la région. Ainsi, dans un premier temps, « le renouveau de la méthanisation s'est amorcé en Bretagne dans les années 2006-2007 avec l'installation d'unités de méthanisation agricoles pionnières valorisant en co-digestion les effluents d'élevage et des déchets agro-industriels. » Ensuite, à partir de 2010, un nouveau pas a été franchi « avec un nombre de projets aidés qui a augmenté de 2 à 3 par an à près de 25 ces deux dernières années. »
 
Aujourd’hui la région de Bretagne dispose de 41 sites de valorisation de biogaz « dont environ 30 unités utilisant des effluents d’élevage, soit une puissance électrique installée de 11 MW. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche