RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/06/2015

La Banque européenne d’investissement valide quatre projets en énergies renouvelables




Sous réserve de l’autorisation de la Commission européenne, la Banque européenne d’investissement (BEI) a approuvé quatre projets d’investissements d’efficacité énergétique. Un de ces projets devrait concerner la France et permettre de réduire les factures d’environ 40 000 foyers.


« Le Conseil d'administration de la Banque européenne d'investissement (BEI) a approuvé, lors de sa réunion tenue ce jour, plus de 8 milliards d'EUR de financements qui iront, entre autres, à de nouveaux investissements dans l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables et les infrastructures énergétiques stratégiques » annonce un communiqué de l’instance européenne.

Si cette annonce a pour but de souligner quelques projets d’investissements, il faut encore attendre l’avis de la Commission européenne pour lancer la négociation finale des prêts.

Lors de cette session, les administrateurs du Groupe BEI ont validé vingt et un projets dont quatre pourraient être inclus dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

Investir pour l’efficacité énergétique

« Des investissements dans les énergies renouvelables et des mesures d'allègement de la facture énergétique s'imposent de toute urgence. Les projets approuvés par la BEI cette semaine reflètent également toute l'attention que porte la banque de l'Union européenne (UE) à l'action en faveur du climat. Avec le FEIS, la BEI pourra intensifier, plus encore que par le passé, son engagement de qualité pour mobiliser des investissements nécessaires à la réduction de la consommation d'énergie et des émissions » affirme le président du Groupe BEI, Werner Hoyer.

Plus loin, le communiqué précise que « les quatre projets retenus pour un financement au titre du FEIS concernent des investissements dans l'efficacité énergétique visant à réduire la facture de chauffage de ménages en France, de nouvelles installations utilisant des énergies renouvelables et des lignes de transport connexes en Europe septentrionale et occidentale, la réduction de la consommation d'énergie dans l'industrie en Finlande et l'amélioration du transport du gaz en Espagne. »

Pour ce qui est du projet en France, s’il venait à voir le jour il permettrait de diminuer la facture énergétique de plus de 40 000 foyers, affirme la BEI. Les prêts dans le cadre du FEIS seront portés par une dotation de 21 milliards d’euros avec 5 milliards d’euros de la BEI et 16 milliards de l’UE.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche