RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
29/06/2012

L’écologie industrielle avec Ecopal




Dans la région de Dunkerque, l’Association Ecopal s’est imposées comme un interlocuteur privilégié des entreprises pour les questions d’écologie. Animée par quelques permanents, Ecopal œuvre depuis 2001 en faveur de la création de synergies écologiques entre les industries de la région.


Un profil :

L’écologie industrielle avec Ecopal
Créée en 2001 à l’initiative de grands groupes industriels pour stimuler la réflexion autour de l’écologie et de l’industrie, Ecopal rassemble aujourd’hui un réseau de 200 entreprises et un vaste panel de profils industriels. Les échanges au sein d’Ecopal font rapidement apparaître des problématiques communes entre les entreprises notamment en matière de déchet. La concertation suscite ainsi dans un premier temps la mobilisation d’Ecopal autour de la collecte de déchets. Depuis, les réflexions menées dans l’enceinte d’Ecopal ont amené l’association à devenir un véritable centre de conseil au service de ses membres.

Un chantier de RSE :

En vertu de ses liens étroits avec les entreprises implantées dans deux zones industrielles de la région de Dunkerque, Ecopal a su détecter des besoins communs de traitement des déchets que les entreprises ne pouvaient pas prendre en charge isolément. L’association dégage ainsi un premier axe de travail pour favoriser la prise de responsabilité sociétale des entreprises.
Puis, il est apparu à Ecopal que ses adhérents pâtissaient d’un manque d’information sur certaines législations, sur de nouvelles pratiques managériales ou encore sur la complémentarité de leurs activités. Centraliser ces informations et les faire circuler parmi les adhérents apparaît donc comme un projet porteur de synergie entre les entreprises de la région.

Une méthode :

La collecte des déchets a été le premier terrain d’intervention d’Ecopal auprès des entreprises. Pour répondre à leurs besoins à ce sujet, Ecopal organise des collectes mutualisées pour 6 types de déchet : les déchets toxiques, les déchets infectieux, les papiers et cartons, les archives confidentielles, les piles et enfin les cartouches d’impression. Chacun de ces types de déchet est pris en charge par un prestataire spécialisé. Les déchets sont traités selon des procédés et une fréquence adaptée à leur nature et aux besoins des entreprises qui ont dès lors la possibilité de mutualiser les frais de retraitement.
Ecopal propose également aux entreprises une offre en conseil sur les questions environnementales. L’association remédie ainsi à une carence d’expertise qui handicape ponctuellement ses adhérents en trouvant pour elles les informations dont elles ont besoin, en organisant des formations, ou en réalisant des diagnostics à leur attention. Fait remarquable, l’objectif de certains diagnostics comme celui portant sur la logistique ont notamment pour objectif de mettre en évidence des possibilités de synergies entre les adhérents.

Du résultat :

En facilitant les efforts des entreprises de tri des déchets, Ecopal a été le levier qui leur a permis de rentrer en conformité avec la réglementation environnementale. La mutualisation et l’optimisation des collectes permettent aux entreprises de réaliser de substantielles économies sur le coût de traitement et de valorisation des déchets et ce d’autant plus que plusieurs des dispositifs de recyclage employés par Ecopal sont des prestations gratuites.
Les synergies créées par Ecopal entre ses adhérents ont suscité l’intérêt des pouvoirs publics. L’Agence Nationale de la Recherche a ainsi reçu la mission d’étudier les réalisations d’Ecopal afin de mettre au point des outils utilisables par d’autres territoires et regroupement d’entreprises. Le concept d’écologie industriel promu par Ecopal est donc aujourd’hui arrivé en phase de maturité, si bien que l’association recrute maintenant ses membres dans un rayon de 70 km autour de Dunkerque.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche