RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
22/01/2014

L’UE veut harmoniser l’affichage environnemental des produits alimentaires

Jean Camier



L’Union européenne a publié des directives pour l’évaluation de l’impact environnemental des produits alimentaires. L’objectif est d’évaluer les affichages environnementaux sur ces produits pour arriver à terme à les harmoniser pour plus de clarté.


Le centre commun de recherche (JRC) de l’Union européenne a publié lundi 20 janvier le protocole Envifood. Il  encadre les directives pour l’évaluation de l’impact environnemental des produits agroalimentaires.
 
« Les consommateurs font face à des centaines d'étiquettes et déclarations environnementales différentes, et perdent confiance dans leur crédibilité. Nous voulons nous assurer que les consommateurs obtiennent des informations fiables et comparables sur la performance environnementale des produits, de façon à les aider à faire des choix éclairés. Cela incitera également les producteurs de la chaîne alimentaire européenne à rendre leurs produits plus écologiques » a expliqué Janez Potočnik, le commissaire européen à l’Environnement, cité par actu-environnement.com.

Harmoniser l’affichage

Les affichages relatifs à l’environnement sont légion. Pour les fonctionnaires européens cette multiplication des affichages rend de moins en mois clair le message pour les consommateurs. L’évaluation environnementale des produis doit pour plus d’efficacité sur le long terme être conclue par un affichage harmonisé et évident. Ainsi les consommateurs sauront mieux quel type de produits ils choisissent et le producteurs seront encouragés à se soumettre aux exigences environnementales.
 
Parmi les critères d’évaluation plusieurs axes sont soulignés. Les aspects environnementaux doivent surtout être analysés à tous les niveaux du cycle de vie des produits. Ensuite les méthodes d’évaluation des impacts environnementaux doivent être régulièrement actualisés au fur et à mesure que les connaissances scientifiques évoluent.
 
Les institutions européennes impliquées estiment qu’en harmonisant les méthodes d’évaluation des produits, les critères d’affichage et la communication autour des performances écologiques devraient considérablement se simplifier.
 
Dans cette optique, tous les critères environnementaux doivent être pris en compte de l’efficacité énergétique au respect des normes de santé en passant par les déchets que créent les produits. Les émissions de CO2, aujourd’hui critère le plus utilisé dans les dispositifs d’évaluation, seront aussi incluses dans le protocole que souhaite l’UE mais ne sauraient être la seule donnée retenue.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche