RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
01/07/2014

L’Indonésie, championne mondiale de la déforestation

Jean Camier



Avec la coupe de 840 000 hectares par an, l’Indonésie est le pays qui détruit le plus de forêt au monde. Les industries de papier et d’agroalimentaire seraient responsables de 95% des destructions de forêts. L’île abrite 10% des espèces végétales mondiales et une biodiversité unique.


Creative Commons - Sumatra
Creative Commons - Sumatra
L’Indonésie se classe en première position des pays qui détruisent leurs forêts. Avec 0,84 million d’hectares en moins par an, elle dépasse largement le Brésil, deuxième du classement avec 0,46 million. Des chercheurs de l’université du Maryland ont publié le 29 juin une étude sur ce phénomène dans la revue Nature Climate Change. On y apprend que les industries de pâte à papier et d’agroalimentaire indonésiennes ont détruit des millions d’hectares de forêts en une décennie.
 
A titre d’exemple, l’une de ces sociétés, Asia Pulp & Paper, a détruit à elle seule plus de 2 millions d’hectares de forêt tropicale depuis 1994. Aux dégâts de l’indsutrie du papier, s’ajoute ceux de l’agriculture. En effet, une grande partie de la déforestation s’explique par la transformation des zones de forêt en terres cultivables.

Moratoire inefficace

Les militants écologistes s’alarment de cette destruction qui n’est pas critiquée par les autorités de l’île en raison des retombées économiques importantes de ces activités industrielles. 10% des forêts du monde se situent en Indonésie ainsi que 12% des mammifères, 16% des reptiles et 17% des oiseaux. Certaines zones sont les dernières au monde où des animaux rares partagent encore les mêmes territoires. Ainsi, l’île joue un rôle direct non seulement sur les émissions de CO2 mais aussi sur la conservation de la biodiversité.
 
Les militants écologistes sont découragés par la situation qui empire alors même qu’un moratoire avait été signé il y a cinq ans par les autorités. De plus, ce sont les scientifiques et les associations qui rapportent le rythme de déforestation alors que les autorités du pays affirment que depuis le moratoire la situation s’est améliorée. Impuissantes, les forces de police et de surveillances de l’île n’arrivent pas à surveiller l’ensemble des territoires touchés par des coupes abusives d’arbres et de végétations. 

Addendum

Suite à la parution de cet article, le groupe papetier Asian Pulp & Paper a tenu à apporter certaines précisions :

"Le groupe APP a entrepris depuis 2011 un long travail avec plusieurs ONG, dont The Forest Trust (TFT), afin de développer une politique de conservation forestière stricte. APP a en effet lancé le 5 février 2013 sa Politique de conservation forestière qui a mis un terme définitif à toute exploitation des forêts naturelles sur l’ensemble de sa chaine d’approvisionnement en Indonésie, qui comprend plus de 2,6 millions d’hectares. Le 28 avril 2014, le groupe APP a également dévoilé un plan visant à soutenir la préservation et la réhabilitation d’un million d’hectares de forêt tropicale en Indonésie. Cette initiative inédite a été développée avec l’aide de nombreux acteurs, en particulier le WWF et Greenpeace."
 
Il est possible de consulter à ce titre le rapport de Greenpeace qui évalue les premiers résultats de la Politique de conservation forestière d’APP.

Mis à jour le 4 juillet 2014





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche