RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/06/2015

L’Europe lance un deuxième satellite de surveillance du territoire




L’Agence spatiale européenne a lancé dans la nuit du 22 au 23 juin le satellite Sentinel-2A. C’est le deuxième appareil de ce type qui est envoyé en orbite pour surveiller l’environnement. A 786 kilomètres d’altitude son temps de fonctionnement devrait être d’au moins sept ans pour une mise en service prévue début 2016.


DR ESA
DR ESA
Le centre spatial guyanais de Kourou a servi de piste de décollage pour le lanceur Vega qui a propulsé le satellite Sentinel-2A. Le lancement est inscrit dans un projet plus large d’observation de l’environnement soutenu par l’Agence spatiale européenne (ESA).

Sentinel-2A, petit satellite de 1,13 tonne s’est placé en moins d’une heure en orbite à 786 kilomètres d’altitude. Il doit permettre l’observation des terres et eaux situées entre les latitudes 56°S et 84°N. « L'engin fait partie du programme Copernicus, un gigantesque projet européen de surveillance environnementale piloté par la Commission européenne. L'Agence spatiale européenne se charge du volet satellitaire, et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) des données recueillies par les capteurs terrestres ou embarqués. Côté spatial, rien de moins qu'une constellation de satellites » explique Le Figaro.

Un premier appareil avait en effet été envoyé en avril 2014, Sentinel-1A transmet des images radar. A partir de 2018, trois autres satellites vont être lancés. Ils devraient permettre d’envoyer des informations relatives à « la topographie, la couleur et la température des surfaces terrestres et maritimes et aux données météorologiques et atmosphériques. »

Sentinel-2A en couleurs

« Quant à l'engin parti lundi, il verra la Terre en «couleurs» grâce à un instrument balayant 13 bandes spectrales, du visible au proche infrarouge, avec des résolutions de 10 à 60 mètres » continue le quotidien. Cette vue en couleurs doit permettre aux scientifiques d’observer l’évolution des territoires en notant l’avancée de l’urbanisation, de l’agriculture ou de la déforestation.
 
En voyant en couleur, Sentinel-2A permet de mieux surveiller l’agriculture et optimiser l’utilisation des produits phytosanitaires. Les premières images seront transmises d’ici cinq jours. Ensuite une période de calibrage de six mois sera nécessaire avant d’entrer dans la phase de fonctionnement optimale du satellite.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche