RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/03/2012

L’Allemagne et ses PME prennent les devants en matière de RSE

RSE Magazine



En octobre 2011, la Commission Européenne révélait sa feuille de route concernant la RSE dans les pays de l’Union. La stratégie de RSE alors exprimée exigeait avant tout des efforts de la part des grandes entreprises mais ménageait la possibilité de s’étendre aux PMEs sous réserve que cela ne nuisent pas à leur compétitivité. Aujourd’hui l’Allemagne illustre qu’il est tout à fait possible pour une PME de s’engager sur la voie de la RSE


L’Allemagne et ses PME prennent les devants en matière de RSE
Dès le début des années 2000, le gouvernement allemand s’était saisi du concept de RSE. Le ministre de l’environnement allemand avec ainsi organisé en 2004 et 2005 des tables rondes réunissant les partis prenantes de l’industrie allemande autour des thèmes de RSE et de développement durable. Plus largement, la RSE s’inscrit dans la politique globale de développement durable adoptée en avril 2002 par le gouvernement allemand.

L’implication de l’Allemagne au sujet de la RSE n’est donc pas nouvelle et d’ailleurs, le pays ne semble pas perdre son avance en la matière. En effet, alors que la Commission européenne n’envisage seulement depuis octobre 2011 d’incorporer les PMEs dans sa politique de RSE, celles-ci constituent déjà un élément prioritaire de la stratégie de RSE Allemande.

Le dynamisme de l’Allemagne en la matière s’explique notamment par la volonté de faire de la RSE le nouvel avantage compétitif des entreprises exportatrices allemandes. De cette optique, petite et grande entreprise sont incluses de façon indifférenciée dans les plans du gouvernement allemand.
 
Aujourd’hui, c’est le ministre du Travail et des Affaires sociales allemand qui sponsorise les PMEs engagée sur la voie de la RSE. Le programme de parrainage « Gesellschaftliche Verantwortung im Mittelstand » (« La Responsabilité sociale dans les PME ») a ainsi permis à Bionade de se développer remarquablement.

Fondée par Dieter Leipold en 1995, Bionade produit des sodas biologiques. Grâce au programme du gouvernement Allemand, cette société a pu bénéficier du soutien et des conseils du cabinet Macondo spécialisé dans le développement durable. Ainsi après avoir construit un réseau de distribution s’étendant jusqu’au Japon, Bionade a récemment été cédée au groupe Oetker ; un rachat qui témoigne de la viabilité de cette entreprise durable et de l’intérêt qu’y portent des plus grandes entreprises.

En Allemagne, l’exemple de Bionade fait partie de ceux qui illustrent la parfaite faisabilité des politiques de RSE au sein des PME. Le seul cas de Bionade a d’ailleurs fait des émules parmi les entrepreneurs Allemands : LemonAid Beverages s’est ainsi lancé dans la courses des sodas bios selon un business model respectueux de la RSE et tout à fait similaire à celui de Bionade.
 
En soutenant ses PMEs dans leurs démarches de RSE, l’Allemagne prends une avance certaines tant en matière de performance industrielle et marketing qu’en terme de législation. En effet, il est vraisemblable au regard de ces quelques expériences que l’Union Européenne finisse elle aussi par conclure qu’il est possible d’inclure les PMEs aux politiques de RSE. En Allemagne où le tissu industriel a déjà commencé à se transformer en douceur depuis une dizaine d’année, les attributions des entreprises tendent à inclure la définition de la RSE telle qu’elle est formulée par la Commission Européennes : soit «la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société».




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche