RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
15/10/2015

L'Académie des sciences parle de l'ozone atmosphérique




L’Académie des Sciences organise une rencontre autour du thème de l’ozone atmosphérique, à la suite de son rapport publié sur le même sujet.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.

L’Académie des Sciences explique en effet que le « trou d'ozone au-dessus de l'Antarctique a mis en évidence la première manifestation d'un changement d'origine anthropique dans l'environnement : la destruction de l'ozone dans la stratosphère, débouchant sur une augmentation nocive du flux solaire UV sur notre planète. A l'inverse, l'excès d'ozone dans l'atmosphère à basse altitude, notamment près des grandes villes, se révèle être néfaste pour la santé et la végétation. »

Un communiqué de l’Académie des Sciences revient sur les enjeux et les objectifs d’un tel rapport.


De questions en suspend

Le rapport de l'Académie des sciences, qui s’intitule « L'évolution de l'ozone atmosphérique », fait ainsi le point sur les observations et la recherche en 2015, à propos de « ces deux facettes apparemment contradictoires, et qu'il ne faut pas confondre car les remèdes éventuels ne sont pas de même nature. »

Les trois auteurs de ce rapports, Marie-Lise Chanin, de l'Académie des sciences, Cathy Clerbaux et Sophie Gobin-Beekmann, toutes trois directeur de recherche CNRS au Laboratoire Atmosphères, répondront aux questions de la presse le vendredi 16 octobre, afin d’éclaircir toute zone d’ombre sur la question de l’ozone atmosphérique.
 
Les questions qui reviennent le plus souvent sont complexes et multiples : « comment se forme, circule et se détruit l'ozone dans l'atmosphère ? Existe-t-il un lien entre les problèmes de l'ozone troposphérique et celui de l'ozone stratosphérique? Pourquoi la pollution à l'ozone augmente-t-elle malgré les mesures prises ? » S’ajoutent à ces questions celles sur le lien qu’entretiennent ozone et changement climatique : « la couche d'ozone stratosphérique est-elle vraiment en train de récupérer? Quelles sont les relations entre l'ozone et le climat ? »

Et le protocole de Montréal, qui, « en interdisant l'émission des composés fluorés et chlorés (CFC), a non seulement permis de réduire le trou d'ozone mais a également évité l'injection importante de ces gaz à effet de serre dans l'atmosphère », peut-il être un exemple pour la Conférence environnementale de Paris (COP21) ?





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche