RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
12/08/2016

Jean-Vincent Placé veut former les cadres publics aux questions écologiques




Dans une tribune publiée sur le site Huffington Post, le secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat se prononce pour une formation des cadres de la fonction publique aux questions de l’environnement. Il déplore un certain retard de la fonction publique par rapport au secteur privé sur la conjugaison des décisions stratégiques et des questions de responsabilité ou d’écologie.


Source Gouvernement.fr
Source Gouvernement.fr
Jean-Vincent Placé renoue avec les questions écologiques. Après avoir surtout fait parler de lui lorsqu’il a accepté un poste au gouvernement contre l’avis du parti EELV, le sénateur et secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat vient de livrer une analyse sur la place de l’écologie dans la fonction publique.

Sur son blog, hébergé par le site Huffington Post, l’homme politique s’est en effet prononcé pour que les cadres de la fonction publique soient formés aux questions écologiques. « Dans la période charnière que nous vivons, il est temps de passer à une nouvelle étape de la transition écologique où le discours sur les valeurs et les grands principes puisse s'appuyer sur une culture de la décision publique où les enjeux du développement durable figurent à leur juste place » affirme-t-il.
 

Retard du public sur le privé

« Beaucoup d'entreprises l'ont déjà compris et ont intégré cette préoccupation dans leurs décisions stratégiques. Nombre de grandes villes et de régions ont changé leur manière de faire et de voir en ce domaine. Le paradoxe serait que l'Etat reste à la traîne de ces évolutions, alors que notre culture et notre histoire lui donnent une importance incontournable lorsqu'il s'agit de marquer un changement d'époque. La France ne ferait d'ailleurs que rejoindre un mouvement qui existe aux Etats Unis, en Allemagne, ou au Canada par exemple, depuis déjà plusieurs années » analyse Jean-Vincent Placé.
Il propose donc que lors de la formation des cadres, les questions liées à l’écologie prenne une place plus importante. « Cela concernerait l'élargissement de leur culture générale sur des questions comme les enjeux économiques et financiers de la transition écologique, les questions climatiques et leurs liens avec le développement et l'aménagement du territoire, les sujets énergétiques, les liens entre santé et environnement, l'articulation entre inégalités sociales et environnementales etc. Mais surtout à partir de l'analyse de cas pratiques incluant les exemples étrangers et ceux des collectivités locales, l'intégration de critères écologiques au corpus classique des critères de la décision publique. C'est un enjeu essentiel de la modernisation de l'action publique » ajoute l’homme politique.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche