RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
05/12/2013

Installation d’une station de compression de gaz naturel à Boulogne-sur-Mer

Jean Camier



Le 29 novembre l’association France pêche durable et responsable (FPDR) a signé avec Gaz réseau distribution France (GrDF) une convention pour l’installation d’une station de compression de gaz naturel à Boulogne-sur-Mer en 2014. La signature s'inscrit dans un processus de transition vers des énergies moins polluantes et moins couteuses pour les pêcheurs.


Installation d’une station de compression de gaz naturel à Boulogne-sur-Mer
Vendredi 29 novembre, l’association France pêche durable et responsable (FPDR) signe une convention avec GrDF. L’accord prévoit l’installation d’une station de compression de gaz naturel à Boulogne-sur-Mer en Pas-de-Calais. La démarche s’inscrit dans une  dynamique instituée par l’association qui milite pour la transition énergétique des bateaux de pêche.
 
La convention s’inscrit dans le projet Fish2Eco-Energy lancé en janvier 2011 pour « impulser les évolutions technologiques indispensables pour préserver un métier artisanal, tout en développant une pêche rentable, économe en énergie ». Dans le cadre de ce programme des projets pour favoriser le passage à des énergies propres ont été entrepris.

Une station pour accompagner le développement du bi fuel

En 2012, la Fregate III est équipée d’un moteur hybride qui remplace le moteur diesel par un électrique pour propulser le bâtiment. L’électricité utilisée à bord est produite par un groupe électrogène. Le chalutier est testé en mer en 2013. En 2014 il sera équipé d’un moteur bi fuel, moitié gaz, moitié gazole « Les travaux consisteront à installer dix bonbonnes de gaz à bord de la Frégate, afin de stocker le gaz naturel (pression de 200 bars). Ces dernières pourront contenir environ 580 m3 de gaz naturel, soit un équivalent de 500 litres de gasoil. »
 
Le programme doit permettre de diminuer jusqu’à 40% les dépenses en carburant des pécheurs et diminuer de 80% les émissions de CO2. En voyant s'allier, efficacité énergétique et coûts, l’association FPDR espère voir le procédé évoluer rapidement. « Ce projet de démonstrateur, réalisé sur un navire existant, permettra dès le début 2015 d'étendre l'utilisation de ce type de carburant sur d'autres navires. Il sera ainsi possible d'évaluer précisément la fiabilité de la technologie, les espérances de rentabilité du système de carburation au gaz naturel, mais aussi de permettre de faire évoluer la réglementation liée à ce type de navires » résume FPDR.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche