RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
03/04/2013

Indépendance énergétique : El Hierro, ou l’avatar du renouvelable




Au sud-ouest de l’archipel des îles Canaries se trouve El Hierro, une île de moins de 300 km², peuplée de quelque 11 000 habitants. Outre son profil volcanique qui en fait un point d’importance géologique majeur au large des côtes africaines, El Hierro se distingue par un projet énergétique ambitieux. Il y a plusieurs dizaines d'années, l’île a fait le pari de devenir autosuffisante en énergie grâce aux technologies durables.


Littoral d'El Hierro - Crédit photo : Barraquito
Littoral d'El Hierro - Crédit photo : Barraquito
Sur l’île d’El Hierro, l’eau potable se fait rare et contraint notamment la population à avoir recours à une usine de dessalement. Mais cette infrastructure gourmande en énergie est responsable de la moitié de la dépense énergétique de l’île qui, jusqu’en 2013, a importé jusqu’à 6 000 tonnes de pétrole annuellement. C’est pour en finir avec cette situation de dépendance qu'en 1979 Thomas Padron, alors maire d’El Hierro, est parti en quête d’une solution énergétique viable pour sa commune. En élaborant un projet censé doter l’île d’une usine de dessalement écologique, les gestionnaires d’El Hierro ne se doutaient alors pas que 30 ans plus tard, leur initiative ferait de cette île l’un des fers de lance du modèle énergétique renouvelable.
 
Au prix de 65 millions d’euros pour moitié financés par Madrid, El Hierro s’est en effet vu équipée d’une usine hydroéolienne. Ce complexe, baptisé Gorona del Viento, constitue véritablement le cœur de la vie de l’île. Implanté sur la côte nord-est d’El Hierro, il se compose de 5 éoliennes de 64 mètres pour une puissance de 11 mégawatts et d’un circuit hydro-électrique. Les éoliennes produisent ainsi l’énergie nécessaire aux besoins des habitants et de l’usine de dessalement. Elles permettent également de pomper de l’eau en amont du relief d’El Hierro. Lorsqu’il n’y a pas de vent, l’eau ainsi stockée est relâchée à travers une conduite forcée et actionne 6 turbines hydroélectriques situées en contrebas. De cette façon, la production d’électricité est assurée de façon continue à El Hierro.
 
Trente ans d’investissement on permit de faire d’El Hierro une île énergétiquement indépendante. L’installation hydroéolienne produit en effet trois fois les besoins en énergie du territoire, ce qui permet à El Hierro de revendre une partie de sa production d’énergie aux îles avoisinantes et d’en tirer ainsi un revenu. En plus d’être l’illustration réussie d’un modèle d’autosuffisance envoyée à toutes les administrations insulaire, le cas d’El Hierro constitue également un test fondamental pour le secteur des énergies renouvelables. Le complexe Gorona del Viento tord le cou à l’idée qui voudrait que la production d’énergie renouvelable souffre nécessairement d’intermittence ; ce faisant, il en illustre toute la viabilité et la pérennité.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche