RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
23/09/2016

Huile de Palme, les entreprises ont tenu leurs promesses




Un rapport du WWF montre que depuis le scandale de l’huile de palme, les entreprises se sont tournées vers des produits durables. La plupart ont tenu leurs promesses de contrôle de l’origine et de l’impact environnemental.


ILD
ILD
Le rapport publié par le WWF mercredi 21 septembre montre que les entreprises ont pris au sérieux la situation et les dangers liés à l’utilisation massive de l’huile de palme. « Ce rapport, publié tous les deux ans, regroupe 137 entreprises qui représentent, à elles seules, 6 millions de tonnes d’huile de palme par an, soit 10 % de l’utilisation mondiale. Son évaluation s’appuie sur les promesses et réalisations des entreprises, notamment l’achat de l’huile de palme durable ou la transparence de leurs politiques d’approvisionnement » raconte le journal Le Monde.

Sous l’impulsion de l’ONG de défense de l’environnement, des entreprises se sont engagées à faire évoluer leurs pratiques. « De nombreuses compagnies avaient promis aux consommateurs de se fournir à 100 % en huile de palme certifiée. « Cette année, le WWF a porté une attention toute particulière à mesurer la concrétisation de ces promesses », explique Adam Harrison, responsable du programme huile de palme pour le WWF. Pour le groupe Carrefour, qui a atteint son objectif au début de 2015, ce geste « s’inscrit dans une stratégie globale pour lutter contre la déforestation » » lit-on plus loin.
 

Une entreprise sur cinq peut mieux faire

Le WWF remarque que les entreprises s’impliquent de plus en plus autour de cette question. Pourtant, quelques acteurs doivent encore être sensibilisés sur les questions de transparence et de traçabilité. « si plus de la moitié des entreprises évaluées affichent des progrès appréciables, un acteur sur cinq n’a pas répondu ou ne fait que trop peu pour réduire l’impact de l’huile de palme qu’il achète sur les écosystèmes », détaille Adam Harrison de l’ONG, cité par Le Monde.

« En effet, seules 59 entreprises sur les 137 évaluées utilisent uniquement de l’huile de palme certifiée. Des entreprises comme Yum (producteur de nouilles instantanées) ou Daily France (viennoiseries surgelées) n’utilisent que peu ou pas d’huile durable, alors que leurs volumes d’utilisation sont très importants » continue le quotidien.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche