RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
21/04/2016

Greenpeace porte plainte contre l'ANDRA




Greenpeace a porté plainte contre l'ANDRA, centre de Stockage des déchets nucléaires de La Manche pour cause de pollution.


Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du site de France 3 Régions explique que « suite au rapport de l'Acro, le 14 avril dernier, Greenpeace porte plainte pour pollution des eaux. »
 
En effet, « selon l'association pour le contrôle de la radioactivité dans l'ouest, depuis 45 ans, le centre de stockage de la manche rejette du tritium, notamment dans le ruisseau Sainte Hélène. »
 

Une forte concentration de produits chimiques

L’Acro constate ainsi : « Selon nos estimations, en 2014, les « relâchements » vers ce seul cours d’eau ont représenté plus de 90% des 86 GBq (milliard de becquerels) de tritium rejetés par le CSM dans l’environnement(...)Pourtant, depuis 2003, les arrêtés d’autorisation de rejet des exploitants ANDRA et AREVA prescrivent de ne pas dépasser les 100 Bq/L en concentration hebdomadaire de tritium dans la Ste Hélène. »
 
L’association ajoute : « Cette situation perdure depuis les années 70 avec l’arrivée de déchets contenant du tritium sur le site qui a entraîné rapidement une pollution massive des nappes phréatiques. Les eaux souterraines ainsi polluées contaminent depuis 45 ans les résurgences, cours d’eau, puits chez des particuliers, abreuvoirs, avoisinants. »
 
Yannick Rousselet, le chargé de campagne nucléaire à Greenpeace France, a annoncé que l'association portait plainte devant le tribunal correctionnel de Cherbourg, pour le délit de pollution des eaux.
 
Il explique : « Il existe une obligation d'étanchéité de l'installation, c'est un décret de 2007. Il existe une jurisprudence. EDF a déjà été condamné à ce sujet. »
 
L’Acro précise dans son communiqué de presse : « Le 10 septembre 2014, le tribunal de police de Dieppe a condamné EDF à 10 000 euros d’amende pour une fuite de tritium détectée en octobre 2012 dans un piézomètre de contrôle de la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime). »
 
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche