RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
20/10/2017

Google vise 100% de renouvelable d’ici un an




Dans son rapport annuel Google s’est engagé à s’alimenter en intégralité en énergies renouvelables d’ici le prochain rapport. Une prouesse quand on sait que le groupe vaut plus de 100 milliards de dollars et emploie 50 000 personnes.


ILD
ILD
Google est bien déterminé à rester un groupe du futur. Fort de sa puissance financière et technologique, Google veut aussi envoyer un message sur son engagement RSE et principalement son impact environnemental. Dans son rapport annuel de 2017, le groupe prend l’engagement ambitieux de viser une alimentation 100% renouvelable de ses activités d’ici l’année prochaine.

C’est un pas de plus dans la direction du développement durable. « Cette démarche de développement durable est suivie chaque année par un comité exclusif qui permet à l’entreprise de remplir ses objectifs. Dans le rapport annuel de 2017, Google s’est justement engagé à s’alimenter uniquement par l’utilisation d’énergies vertes. Aujourd’hui, une grande partie de cette énergie provient des vents et est issue de grandes fermes éoliennes réparties aux États-Unis et dans les pays d’Europe du Nord où le développement durable est une philosophie de vie (Norvège, Danemark, Suède, etc.). Le reste de l’énergie utilisée provient du soleil et utilise des installations photovoltaïques chiliennes » précise le site SciencePost.f r.

Le signal est fort pour les entreprises qui expliquent que leur taille les empêche de limiter sérieusement leur impact environnemental. L’argument est tout trouvé avec le mastodonte Google, ses 50 000 salariés, une valeur de plus de cent milliards de dollars et quatorze méga centres de données.
« Le but du géant d’internet est donc la neutralité carbone. Pour arriver à ces fins, des équipes d’ingénieurs œuvrent depuis 2007 pour minimiser les émissions de carbone de l’entreprise. Les équipes Google sont déjà arrivées à réduire à la consommation électrique des datacenters de moitié en comparaison avec une installation classique. Le groupe se considère comme le « premier acheteur d’énergie renouvelable au monde » avec des contrats rassemblant l’achat de plus de 2,6 gigawatts d’énergie propre, soit la puissance de presque trois réacteurs nucléaires ! Enfin, l’entreprise investit aussi dans des projets d’enfouissement carbone » lit-on plus loin.

Une politique de compensation qui est absolument nécessaire pour atteindre la neutralité. Malgré ces bonnes intentions être Google ça prend de la place et le dernier rapporte estime que l’an dernier « 2,9 millions de tonnes métriques d’équivalents de dioxyde de carbone » rapporte SciencePost.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche