RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
30/10/2015

Gaspillage alimentaire : FNE tire la sonnette d'alarme

Sébastien Arnaud



C’est durant l’été 2013 que le gouvernement a lancé un Pacte, dont l'objectif affiché était de réduire de moitié le gaspillage alimentaire en France à l'horizon 2025.


Le gouvernement a mis en place durant le mois de juin 2013 un Pacte, qui avait pour but de réduire de moitié e gaspillage alimentaire de la France à l’horizon 2015.
 
Un communiqué de France Nature Environnement (FNE) souligne que « les moyens mis en oeuvre pour atteindre cet engagement sont aujourd'hui insuffisants. » Par conséquent,  « à l'occasion de la troisième édition de la Journée nationale « anti-gaspi' » du 16 octobre, France Nature Environnement dresse un bilan mitigé de la politique menée jusqu'ici tandis que, côté associatif, la mobilisation se poursuit. »

Les actions « bien modestes » du gouvernement

Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
FNE explique que « sur les 11 mesures du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire et les 36 propositions du rapport de Guillaume Garot », très peu d'entre elles ont réellement été appliquées. En effet,  « malgré les nombreux signaux émis par le gouvernement et les parlementaires pour manifester leur volonté de s'emparer du sujet, les fruits des actions menées jusqu'à présent restent bien modestes. »

FNE ajoute que « le consommateur demeure toujours la cible première des campagnes de communication et les acteurs qui gaspillent se voient confortés dans leurs modèles. » Quant aux « indicateurs de suivi et d'évaluation », ils sont « inexistants et aucun état des lieux des gisements du gaspillage alimentaire à tous les étages n'a été, à ce jour, réalisé. Du côté des professionnels, quelques initiatives tentent de faire bouger les lignes mais la tendance reste globalement au statu quo. »

FNE précise qu’en collaboration avec le Pavillon France de l'Exposition Universelle 2015, elle «  a réalisé un diagnostic au sein du lycée français de Milan pour connaître la situation de l'établissement en matière de gaspillage alimentaire et ainsi identifier, avec toute son équipe, des pistes d'actions pour le réduire. » Ainsi, « le lycée va travailler sur l'atmosphère de la salle de restauration afin d'inciter les convives à prendre le temps de manger et donc à moins gaspiller, ainsi que sur l'apport nutritionnel des collations de 10h pour éviter que celles-ci n'impactent l'appétit des élèves à midi. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche