RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/07/2017

Financement vert, l’ONU salue les « énormes progrès » de 2016




La question du financement est centrale pour le développement durable. Après avoir continuellement mobilisé la communauté internationale sur cet aspect, l’ONU Environnement remarque une nette évolution positive en 2016.


ILD
ILD
Si, il y a bien eu un effet positif après les discussions de la COP21 de Paris en 2015. Au sortir de cette conférence internationale et la signature de l’Accord de Paris, les institutions internationales et les pays impliqués se mettaient d’accord sur le fait que le financement était central. La COP22 au Maroc a rappelé ce fait indéniable. Alors que beaucoup d’observateurs répétaient qu’il ne s’agissait que de vœux pieux, l’ONU Environnement montre que l’année 2016 a été une année charnière.
 
« En 2015, une étude de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) indiquait que 2,5 milliards de dollars manquaient chaque année aux investissements nécessaires pour faire du développement durable une réalité dans les pays en développement. Cependant, une nouvelle enquête de l'ONU Environnement consacrée aux progrès effectués dans le financement vert souligne que les secteurs public et privé ont développé des dizaines de politiques et de produits financiers encourageants qui montrent leur détermination à renverser cette tendance » commence le communiqué de l’ONU Environnement.

Mais depuis, les initiatives de financement se sont multipliés pour répondre à ce défi. «Le rapport de synthèse des financements verts du G20, adopté lors du Sommet des dirigeants du G20 à Hangzhou, en Chine en septembre 2016, a défini sept options identifiées par le GFSG pour accélérer la mobilisation du financement vert. Au cours de la dernière année, tous les membres du G20 et la communauté internationale ont fait des progrès considérables sur ces sept options, à travers des actions nationales de plus en plus systémiques, une plus grande coopération internationale et un plus grand leadership du marché » avance l’organisation internationale.

Les obligations vertes se sont par exemple imposées comme un levier intéressant avec une progression de 100% en 2016 et un total de 81 milliards de dollars. Une progression qui devrait continuer en 2017 puisque quatre fonds verts ont été lancés durant les trois premiers mois de l’année.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche