RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/06/2015

Eurotunnel, le gouvernement invite le groupe à ne « pas se dédouaner de sa responsabilité sociale »

Sébastien Arnaud



Le groupe Eurotunnel a annoncé la vente de deux navires Myferrylink. En discussion avec l’Etat français sur les conséquences sur l’emploi de cette décision, le groupe a envoyé des signaux sur sa volonté de continuer sur cette voie. Le secrétariat d’Etat aux Transports a réagi en publiant un communiqué qui demande au groupe de se souvenir de sa responsabilité sociale.


Eurotunnel, le gouvernement invite le groupe à ne « pas se dédouaner de sa responsabilité sociale »
« Le gouvernement demande à Eurotunnel de revoir son projet et de travailler à une meilleure solution du point de vue de l’emploi. Le Groupe Eurotunnel, grande entreprise du Calaisis, ne peut pas se dédouaner de sa responsabilité sociale » affirme sans ambages un communiqué du secrétariat d’Etat chargé des Transports, de la mer et de la pêche.  
 
Le texte publié le 23 juin revient sur l’actualité du groupe Eurotunnel qui a annoncé la mise ne vente de deux navires MyFerryLink au concurrent DFDS. « Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a alors rencontré le Président de DFDS le 12 juin, pour connaitre ses intentions, en particulier en matière d’emplois. Lors de cette réunion, aucun engagement chiffré n’a été avancé. Aussi, à la demande du Secrétaire d’Etat, une réunion avec l’ensemble des parties concernées s’est tenue le vendredi 19 juin en sous-préfecture de Calais. Cette opération risque d’entraîner de lourdes conséquences sur l’emploi. Il convient donc de rechercher d’autres solutions permettant la reprise de davantage de salariés. »

Risque réel pour les emplois

Alors qu’aucune précision n’a été donnée sur les plans de restructuration envisagés par l’éventuel acheteur qu'est DFDS, les supputations vont bon train. Le chiffre de 120 postes supprimés est avancé par les syndicats. Les marins ont entamé un mouvement social pour protester et sont allés jusqu’à bloquer l’accès au tunnel sous la Manche.

Reprenant la rhétorique d’appel à la responsabilité, le député socialiste de Calais, Yann Capet a déclaré  l’Afp : « Quand on est grand patron, on doit faire preuve de responsabilité, et la responsabilité sociale des entreprises ne doit pas être qu'un slogan. »





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche